La photo vue par Eric Canto

Imprimer l'actualité Voir le flux RSS Envoyer cette actualité par email
Commentaire0

Publié le 09/02/2009

Au fur et à mesure, Photovore grandit ! Alexandra, nouvelle rédactrice, nous rejoint pour vous proposer de nouvelle interview avec un style et des inspirations différentes. Bienvenue Alex… Donc cette semaine, voici une interview différente et surtout un style de photographie différent. Éric Canto, basé dans le sud de la France est un photographe freelance d’artistes musicaux comme Radiohead, Iggy Pop, Lenny Kravitz, Alicia Keys ou encore Ben Harper.Éric travaille principalement en collaboration avec de grands magazines, pour de grandes maisons de disque, ou directement avec les artistes et groupes de musique. Inspiré par de grands photographes comme David Lachapelle, Éric a suivi un parcours atypique, mais aujourd’hui très prometteur…

Bonjour Éric, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?Bonjour, alors, 37 ans, parcours atypique, étude de lettres, divers boulots notamment dans la musique, puis la rencontre avec la photo, il y a trois ans. Les choses se sont faites lentement me concernant, jamais rien ne m’est apparu comme une évidence.Mais l’attrait pour l’esthétisme remonte à loin, l’intérêt pour la photo s’est faite au fur et à mesure. C’est, je pense, le travail de Laurent Seroussi et de David Lachapelle qui m’ont véritablement interpelé dans un premier temps. Je travaille en freelance pour des titres de presse, des labels, des artistes, etc. Mon but étant de rencontrer des gens différents, de vivre des moments intenses.Iggy popVous avez suivi des études d'arts, lettres, langue et sciences humaines. Pourquoi cet attrait pour la photo ?J’ai suivi un cursus de lettres, plus précisément de Psychologie. Je pense qu’il y a un lien fort entre ces deux points, un côté clinicien, essayer de saisir leLenny Kravitz fond plus que la forme, tenter de trouver le réel sous les couches de vernis. Certains saisissent formidablement cela, comme Patrick Demarchelier, après un long parcours, tant technique qu’humain, je pense. Personnellement, j’ai pleinement conscience de n’être qu’au début de la démarche et je suis assez ravi de me dire que le chemin restant à parcourir est mille fois plus long que celui parcouru.Vos photos sont pleines de lumière, quel est le matériel photo utilisé et votre méthode de travail ?Je travaille en numérique, avec un Canon EOS 1D Mark III et le 5D Mark II, pour les objectifs, du Canon aussi du 70-200 mm f4 au 50 mm f1.8 en passant par un 28 mm, etc.J’apprécie l’EOS 1D Mark II pour sa réactivité, mais son poids et son processeur sont relativement dépassés aujourd’hui ! Je me dirige donc vers l’EOS 5D Mark II notamment au niveau du traitement du bruit, de l’écran et de la gestion de la lumière. Dans le fond, je dois avouer que le matériel m’importe assez peu, je ne suis pas un fondu de technologie. Concernant la méthode, je n’utilise aucune technique particulière pour le live, pour le reste de mon travail, ma méthode se base sur un long travaille de préparation de manière à ce que la séance de shoot à proprement parlé sois la plus libre et réactive possible.

Y-a-t’il des objectifs que vous choisissez ou utilisez en particulier ?Je suis un grand fan du 50 mm, néanmoins, pour le live, sur des grosses dates, le 70-200 mm reste incontournable.RadioheadAvec quels matériels informatiques et accessoires travaillez-vous ? Avez-vous des logiciels photo de prédilections ?J’utilise une vieille version de Photoshop sous Windows, je sais, c’est la honte ! J’aurais du répondre Mac, cela fait plus classe ;)Mais non, j’ai un HP Pavilion HDX 20". Au niveau des cartes mémoire, j’utilise des cartes SanDisk Extrême III pour leur rapidité.Alicia KeysRetouchez-vous régulièrement vos photos sur Photoshop ou Lightroom ?J’utilise Photoshop relativement peu, contraste et courbe, point. Concernant Lightroom, je ne l’utilise pas.Acceptez-vous de travailler pour tous les styles musicaux et pour n’importe quel chanteur ?Je travaille pour des gens et des styles très différents. Cela va de petits groupes à d’autres plus confirmés. Les demandes peuvent aussi venir d’agences, de magazines ou de labels. Je peux me diriger vers un projet tant pour l’aspect artistique qu’humain, c’est souvent une question de rencontre.Mais je dois aimer ce que je shoote. C’est un aspect primordial. Le plaisir prime !Votre travail photographique est essentiellement axé vers le domaine musical. Avez-vous d’autres univers photo de prédilections ?Disons qu’outre le fait que c’est un univers que je trouve magique et qui me fascine, je pense aussi n’avoir pas grand-chose à apporter ailleurs. J’adore avoir à cristalliser une musique. Les autres domaines ne sont pas de ma compétence, d’autres le font mille fois mieux que moi.L’exemple d’Arnaud Frich est parlant, j’adore son travail sur le panoramique, c’est pour cela que je ne m’aventurerai pas sur un terrain aussi bien maitrisé. J’essais de border les limites de ma compétence.Comment se déroule une séance photo pour la préparation d'une couverture de magazine ? Y-a-t-il des contraintes ?Je ne travaille pas spécifiquement pour une couverture de magazine. Je travaille pour une session presse qui peut déboucher sur une couverture. Dans tous les cas, le travail est surtout en amont, un travail d’écoute et de réflexion.S’imbiber de musique du ou des artistes, essayer de trouver un angle qui puisse être représentatif de l’album, du son. Bref, tenter de fabriquer le plus bel écrin, celui qui mettra en valeur l’essentiel : la musique. Je suis toujours très admiratif du travail de Laurent Seroussi. Il est à ce niveau là un maitre du genre.

Rock, live, stars… Ne serait-il pas intéressant de shooter en back stage ?Encore faudrait-il le pouvoir. Les back stages sont souvent extrêmement contrôlés. A titre d’info, pour shooter Marilyne Manson sur 2 morceaux (5 minutes) il faut signer 20 pages de contrat, se déplacer devant la scène avec un garde du corps qui scrute votre angle de prise de vue car il ne faut pas shooter le révérend de face, sous tel angle, etc. Tout est parfaitement maitrisé, contrôlé, scruté. Donc si vous avez le malheur de sortir un appareil back stage !!! Vous décédez dans la seconde qui suit. Mais un deuxième point a son importance. Le back stage, pour moi, c’est off. Il faut je pense respecter le travail des gens pour que ceux-ci respectent le votre. Le travail d’un artiste s’exprime pour moi dans sa prestation. Avant et après n’a pour moi qu’un intérêt anecdotique.Marilyn MansonEst-ce que les personnalités que vous photographiez ont un droit de regard sur les photos prises ?Keziah JonesPour faire simple, concernant les personnalités, il n’y a pas spécialement de droit de regard à partir du moment où on est accrédité pour le photographier et que l’on photographie la personne dans l’exercice de son travail dans une performance publique.Avez-vous suivi un chanteur ou un groupe à sa demande pendant toute une tournée ?Rarement car cela demande beaucoup de temps.Travaillez-vous toujours en solo ? Avez-vous besoin par exemple d’assistant(e)s photo ?Je travaille en solo de manière à maitriser l’ensemble des paramètres et à être le plus réactif possible. On me pose souvent cette question sur mon site, il faut savoir que les accréditations pour l’exemple du live sont nominatives.

Quel regard avez-vous sur la photographie d’aujourd’hui ?Elle est multiple, exaltante, complexe et vivante. Je pense que l’arrivée du numérique à ouvert une voie formidable, et permet à une multitude de gens de s’exprimer. Ce qui est drôle, c’est que certains pensent que le numérique a tué la photo. Mon opinion, (ça reste mon opinion) est que les chapelles s’écroulent, la photo n’est plus un petit monde clos réservé à quelques privilégiés, à une élite. Elle devient une masse populaire qui s’exprime… Mais soyons objectifs, les gens qui produiront quelque chose qui a un sens, quelque chose qui parlera aux autres surnagerons au dessus de 50 ou 5000 autres personnes. Le tout étant de savoir pourquoi on fait de la photo. Pour ma part, je fais de la photo pour m’exprimer. Donc si nous sommes des millions, ça ne sera que plus intéressant. Mais bien sur d’un point de vu business... Mais on parle d’expression ou de business ?UnswabbedAvez-vous déjà exposé vos photos ?Ma première exposition se fera à BOGOTÁ en septembre 2009

Est-il plus facile de shooter un chanteur, un groupe en studio ou un concert live ? Quelles sont les éventuelles contraintes ?Chaque cas est particulier, et rien n’est facile ! Il faut, je pense arriver à se faire accepter en tant que spectateur bienveillant, être une pièce du puzzle, mais rester en retrait, que ça soit en studio, ou en live. Il faut travailler l’humilité, le photographe n’est pas un élément essentiel, la principale contrainte est qu’il doit se faire oublier.Gnarls barkleyLors des live, cherchez-vous une ambiance, une attitude, une émotion particulière ?RadioheadJe cherche un truc… J’hésite car il y a quelques mois, j’avais dit dans une bio pour un magazine que ce qui m’intéressait c’était " l’humain " et croyez moi, je me suis fait chambrer par beaucoup de mes potes. ;)C’est vrai que cela peut sembler un peu " pompeux " donc je vais employer des termes différents. Lors du live, l’artiste est en représentation, tout est répété, des centaines voir des milliers de fois, moi, je vais essayer de trouver le petit moment de doute, de joie, de rage, ce petit moment pas préparé, pas répété qui je pense le replacera dans un contexte plus proche, plus humain.Y a-t-il un bon angle de vue pour ce type de photo ? Respectez-vous des règles précises ?Pour ce type de photo, il n’y a qu’une règle et celle-ci est dictée par la prod : " bon ce soir t’as deux morceaux " ou " bon ce soir t’as 30 secondes ". Pour le reste, tout va se passer extrêmement vite, très très vite, donc les règles…Si vous en aviez l'opportunité, avec quel photographe célèbre souhaiteriez-vous travailler ?Lyndon Wade ou Gregory Crewdson. J’apprécie leur approche esthétique, le travail de la couleur et plus généralement leur univers. J’apprécie assez les univers décalés voire sombres comme celui de Chad Mickael Ward.

Pouvez-vous nous donner votre actualité à venir, concerts, reportage, disques, voyages, etc. ?Je viens de terminer mon nouveau site avec l’excellent Fabien Barral. Je termine actuellement l’album de Bukowski. Je me suis occupé pour ce groupe de la réalisation complète de l’album, des affiches, etc. Je prépare trois autres albums pour ce début d’année. Au niveau du live, je vais shooter quelques gros noms comme Oasis, Fall out boy, Metallica, ACDC, etc. Je prépare mon expo en septembre 2009 en Colombie. Bref, cette année débute fort… wait and see.The YoungstersPour finir, avez-vous une remarque à faire aux lecteurs et sur le site Photovore.fr ?J’ai découvert le site il y a peu et j’ai accroché directement sur l’ergonomie et la rubrique photographe. Je trouve très intéressant de voir l’approche et le travail de mes collègues car chacun a son approche et surtout ses centres d’intérêts. Merci de l’intérêt que le site m’a porté, et je vous dis à bientôt.Merci Éric d'avoir répondu à nos questions, bon courage pour la suite et bonne expo en Colombie.Voir le site d'Éric Canto, photographe freelance.





Laissez votre commentaire

?
Merci d'éviter le langage SMS, de rester courtois, et de soigner votre écriture !

8):'(:$:((a):D$$:x:)oO:p:\;)Dx

Poster mon commentaire

All-I

Compression des images indépendamment les unes des autres pour faciliter le montage