[Interview] Graine de Photographe : quand photo et partage se rencontrent !

Imprimer l'actualité Voir le flux RSS Envoyer cette actualité par email
Commentaires2
[Interview] Graine de Photographe : quand photo et partage se rencontrent !
Le mardi revient chaque semaine, tout comme l'interview hebdomadaire de Photovore. Alors découvrez dès maintenant notre zoom sur une personnalité du monde de la photo, aujourd'hui Dominique Llorens, co-fondateur du site GraineDePhotographe.com.

Fondateur Graine de PhotographeDominique Llorens et Marc Lavaud sont deux photographes professionnels, ayant fait leurs classes avec le célèbre photographe français, Yann Arthus-Bertrand. Deux passions communes animent les deux hommes : la photographie et le partage. Ils décident alors de lancer Grainedephotographe.com, site internet proposant de nombreux cours de photographie animés par eux mêmes et d'autres photographes professionnels. Pour en savoir plus, l'équipe de Photovore.fr a rencontré Dominique Llorens.

 

Pouvez-vous nous parler de la création de Graine de Photographe : comment avez-vous eu l’idée ? Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans l’organisation de cours de photographie ?

Avec Marc, mon associé, nous avons eu l'idée de créer Graine De Photographe parce qu'on est photographes depuis une vingtaine d'années et la photo numérique a pas mal bouleversé l'écosystème des photographes professionnels. On voulait rester dans le milieu de la photo donc on s'est dit qu'on allait apprendre aux gens qui achètent des appareils photo, qui veulent devenir photographe, à bien utiliser leur matériel : à prendre en main leur reflex et à maîtriser un peu tous les modes, pour commencer à mettre le pied à l'étrier, à faire de meilleures photos et pour qu'ils soient plus à l'aise avec leur appareil photo. On répondait également à une demande puisque les ventes d'appareils numériques sont toujours en forte croissance, c'était une demande qui nous permettait, en restant dans le milieu de la photo, de continuer de transmettre notre passion et à rester dans un milieu qu'on connait bien. Pour moi, la photo a toujours été une passion depuis que j'ai 13 ans, je ne considère même pas ça comme du travail, c'est mon travail mais comme j'aime tellement ça, je prend toujours plaisir à travailler.

Depuis quand existe Graine de Photographe ?

Grainedephotographe.com est en ligne depuis le 7 juin 2011, donc ça va faire deux ans. Maintenant ça marche plutôt bien. Nous avons à présent un studio à République où l'on donne un certain nombre de cours. Nous avons pas mal de clients par mois et environ 1000 connectés par jour. Il y a une grosse demande sur les cours de photo.

Et vous faites des cours pour tous les niveaux de photo ?

L'essentiel de notre clientèle est débutante, donc nous avons beaucoup de cours pour débutants : tout ce qui est vitesse, profondeur de champ et lumière. Ce sont vraiment les trois cours de base pour les gens qui viennent d'acheter un appareil, qui ne savent pas s'en servir et qui ont envie d'apprendre les bases pour bien comprendre la photo. Après, il y a des cours pour des niveaux un peu plus avancés avec un cours en studio, un cours sur le flash. Nous avons également des cours plus thématiques : noir et blanc, street photo (qui marche pas mal), portrait (qui marche vraiment bien) et photo de nuit aussi. Ces derniers sont moins techniques mais beaucoup plus thématiques. Je les conseille aux gens qui ont eu des cours techniques et qui veulent un peu plus pratiquer en groupe, vu que les gens n'osent pas trop faire des photos seuls au début. Je vois bien dans les cours qu'il y a une dynamique vraiment sympa, donc nous gardons des groupes de 8 personnes maximum. Cette dynamique est intéressante pour les gens qui commencent.

Cours photo, graine de photographe

Donc vous faites beaucoup de cours en déplacement ? Dans des lieux spécifiques ?

Nos cours sont toujours donnés dans le centre de Paris et on a quelques endroits privilégiés, comme la Concorde où l'on fait des cours sur la vitesse parce que le lieu s'y prête bien : il y a la place de la concorde, dans le jardin il y a des manèges, il y a des gens qui font du jogging, donc il y a pas mal de sujets en mouvement. Pour les cours sur la profondeur de champ, on va dans des parcs où il y a des fleurs par exemple, comme le Jardin des Plantes. Et pour l'esprit photo, on va à Montmartre, dans des endroits assez sympas et pittoresques de Paris où l'on peut faire des photos intéressantes.

Ensuite, vous avez tous les deux été les assistants de Yann Arthus-Bertrand. Pouvez-vous nous en parler ?

Marc a travaillé 5 ans comme premier assistant de Yann, notamment sur La Terre vue du ciel, et moi j'ai travaillé avec Yann pendant plus d'une dizaine d'années sur des projets différents dont le dernier en date est 6 milliards d'autres, un projet vidéo où l'on a fait le tour du monde pour interviewer des gens sur des questions de la vie. Il y a un site Internet du même nom, mais c'est un projet qui dure encore et qui n'est pas encore terminé. Ce projet a également donné lieu à une exposition au Grand Palais.

Je ne peux pas parler pour Marc, mais je pense que c'est pareil pour lui, avec Yann, on a appris les ficelles du métier : comment gérer un projet, de mener les choses au bout. Yann m'a appris que chaque détail est important et qu'il faut tout suivre et toujours rester à fond dans ses projets et toujours les mener jusqu'au bout même si ce n'est pas toujours évident. Il ne faut jamais lâcher !

Et maintenant vos relations avec lui ? Nous avons vu qu'il est le parrain de vos projets.

Oui, il est le parrain de notre site parce qu'on lui a demandé de nous donner un coup de main et il a accepté avec plaisir. Puis dernièrement, on a monté deux concours photo et c'est toujours lui le président du jury. Le dernier concours, il était à la remise des prix et c'est lui qui a remis les prix aux gagnants du concours. Je ne veux pas trop en parler parce que rien n'est fait, mais j'ai des projets sur le feu avec lui qui sont intéressants.

Donc vous continuez à vous soutenir ?

Oui, Yann est quelqu'un d'assez fidèle et je pense que ça lui fait plaisir de voir que ses anciens assistants réussissent quelque chose d'intéressant dans la photo. De plus, ce n'est pas un projet mercantile, uniquement pour gagner de l'argent, on ne fait pas ça gratuitement évidemment, mais j'aime surtout l'idée de transmettre ce qu'on m'a appris. En faisant ça, on transmet aussi ce que lui nous a appris donc je pense que ça le touche particulièrement. Il y avait même une question quand on faisait 6 milliards d'autres, qui portait sur la transmission : "qu'est-ce que vous avez appris de vos parents, qu'est-ce que vous voulez transmettre à vos enfants ?". C'est donc une valeur assez importante pour Yann et je crois que le fait de nous voir nous impliquer là dedans, l'intéresse pas mal. Pour moi aussi c'est important ! Je me suis rendu compte, en faisant ces voyages et avec mes enfants, que c'est quelque chose d'important et moi je prends du plaisir à apprendre aux gens ce que je sais. Quand je leur apprends des choses en photo et que je vois qu'ils comprennent, qu'ils sont heureux de l'avoir appris parce qu'ils savent que ça va leur servir, c'est toujours super agréable. Je me dis qu'ils vont le garder un peu avec eux toute leur vie s'ils font de la photo. C'est pas comme un T-shirt ou une chemise qu'on offre, qui s'use et qu'on jette à la fin. Ce qui est intéressant, c'est que certains de nos élèves commencent à vendre leurs photos et à travailler en photo. Je reste en contact avec eux (surtout des femmes en fait), et elles sont vraiment super contentes et ça me fait vraiment plaisir. Je suis le premier étonné car je ne pensais pas que ça marcherait autant. En lançant la boite, je pensais plutôt que l'on apprendrait à des amateurs qui veulent s'améliorer. C'est le cas mais il y en a quelques unes qui commencent à gagner un peu leur vie avec la photo donc c'est intéressant de voir qu'on a aidé des gens à s'épanouir, à changer éventuellement de vie. C'est génial et hyper valorisant. 

Vous avez déjà organisé deux concours les années précédentes, comptez-vous continuer chaque année ?

Nous en avons fait deux qui ce sont super bien passés, beaucoup de participants à chaque fois, 900 et 800 donc c'est énorme pour des concours photo, qui ont généralement qu'une centaine de participants. On verra l'année prochaine mais ce n'est pas quelque chose d'établie car c'est énormément de travail et c'est parfois assez compliqué, mais c'est tout de même super. La première chose intéressante est de faire plaisir à tous ces gens dont les photos sont exposées dans une galerie. J'adore voir dans leurs yeux, au vernissage, la joie de voir leur photo au mur. En plus, cette fois-ci, il y avait Yann, qui, je pense, est en France le photographe le plus connu en ce moment, donc pour eux, c'est un peu une consécration. Sinon pour nous, ça nous fait un peu de communication car les gens parlent de nous. En fait, il y a plein de gens que l'on a exposé l'année dernière ou cette année, qui viennent ensuite prendre des cours chez nous parce que soit ils nous découvrent via le concours, soit ils nous connaissaient mais ils n'avaient pas franchi le pas. Et inversement, cette année, on a aussi pas mal de nos élèves qui ce sont inscrits au concours. Donc, il y a de nouveau cette notion d'échange, presque comme du "troc". On verra l'année prochaine si on fait la même chose, vu qu'il faut aussi se renouveler et que j'aime bien varier les plaisirs et faire des choses qui étonnent les gens.

Pouvez-vous nous parler un peu de votre équipe ?

On est deux associés, et maintenant on a presque une quinzaine de photographes qui travaillent avec nous, tous des indépendants, c'est-à-dire que lorsqu'ils ont du temps, qu'ils sont disponibles, ils donnent des cours. Après nous avons une apprentie et une stagiaire qui travaillent avec nous sur le back office du site. Donc on commence à avoir une équipe assez conséquente, et l'ambiance est très bonne. Nous recherchons plutôt des photographes sympas, pédagogues, qui aiment partager leurs petits trucs, qui ne vont pas garder leurs techniques pour eux comme pouvait le faire certains photographes à l'époque. Je me souviens quand j'ai appris la photo, les photographes gardaient tout car ils avaient peur que les jeunes viennent leur piquer leur boulot et là ce n'est pas du tout l'idée. Au contraire, moi je donne tout ce que je sais et quand les gens en profitent et qu'ils arrivent à gagner de l'argent avec, je suis content. Puis, les gens sont contents quand ils sentent qu'on veut vraiment leur apprendre ce que l'on sait. Quand je donne un cours, je donne tous mes trucs, j'essaye d'expliquer le plus clairement possible. Le but est que, quand les gens partent du cours, ils aient vraiment bien compris de quoi on parle et que pour eux ce soit simple : qu'ils se disent "Maintenant, je n'ai plus qu'à me lancer". De toute façon, la photo, une fois que c'est expliquer, y a plus qu'à pratiquer. Il n'y a que ça qui marche.

Vous semblez être vraiment dans l'esprit communautaire basé sur le partage.

Je pense oui, c'est aussi l'époque qui veut ça. C'est un peu l'esprit Internet, avec tous les sites communautaires où il y a du partage. C'est ça qui est intéressant parce que ça fait évoluer la photo. Depuis que le numérique existe, la photographie a complètement changé donc les gens qui ne se mettent pas là dedans, loupent peut être quelque chose. Évidemment, on peut tout garder pour soi, mais on finit dans son coin et je trouve ça dommage parce que la photo c'est du partage : partager ses images, avoir l'envie de les montrer. C'est ce que je dis au gens : peu importe comment vous faites vos photos, ce qui compte c'est que vous ayez l'envie de montrer vos clichés et de les partager parce qu'ils vous plaisent.

Et sinon, pour après ? Pour les mois et les années qui viennent, quels sont vos projets, vos envies ?

Nous essayerons de nous développer pour voir si on peut couvrir un peu plus la France. Là on ouvre à Nice et Cannes, en mai, juin, juillet. On a Toulouse et on va faire un peu Strasbourg. On va aller dans d'autres villes petit à petit, mais lentement car il faut déjà bien se structurer à Paris. Après, la photo c'est compliqué parce que ça évolue super vite donc je ne sais pas du tout ce qu'on fera dans deux ans. C'est le début du numérique, ça ne fait que 10 ans que ça existe, donc on ne sait pas ce qu'il va se passer. Si ça se trouve dans deux ans, on aura plus besoin de faire des cours sur la profondeur de champ car toutes les caméras seront comme la Lytro qui permet de choisir la profondeur de champ après la prise de vue. Mais tant que des gens voudront des cours de photo, Graine de Photographe sera là !

Vous vous déplacez dans les autres villes de France ?

Non, nous avons des photographes dans chaque ville. J'essaye de trouver des gens sur place parce que se déplacer, c'est compliqué. Je préfère avoir des gens qualifiés qui sont sur place et en qui j'ai confiance et qui représentent notre image dans les différentes villes. On va sûrement participer au festival MAP de Toulouse, pendant un mois, on va faire des cours là-bas.

Pour finir, je dirais que la photo numérique est en pleine évolution et je suis content de voir qu'il y a de plus en plus de photographes. La photo a changé et continue de changer donc c'est intéressant de voir tout ce qui se profile. Je vois chaque jour des photos sur Internet où je suis toujours surpris, c'est incroyable. La photo numérique a vraiment ouvert des portes partout et les photographes sont beaucoup plus créatifs qu'avant je trouve : parce qu'ils ont la possibilité de montrer leurs images alors qu'avant c'était très difficile. Soit on faisait un livre, soit on était publié dans un magazine, soit on était exposé dans une galerie. Mais le nombre de personnes qui étaient susceptibles de voir vos photos était extrêmement restreint alors que maintenant avec Internet, il y a beaucoup plus de photos et de photographes. Donc il faut que ça continue.

Et que pensez-vous des sites de partage de photos qui se sont développés, que ce soit des sites plutôt pro comme 500px.com, et comparativement à des sites plus grand public comme Instagram.

C'est marrant mais après au niveau professionnel, la différence se fait assez rapidement. Mais c'est bien : plus il y a de sites de partage, plus ça nourrit l'engouement du public pour la photo. Du coup, c'est pour ça qu'il y a plein de gens qui veulent faire de la photo vu qu'ils voient des photos partout. Ils ont la possibilité de les partager maintenant c'est tellement simple de les rendre accessibles à des milliers de personnes en quelques secondes, que ça ne peut que encourager les gens à faire plus de photos en développant leur créativité.

Si vous souhaitez participer à un cours de photo, rendez-vous sur le site www.grainedephotographe.com et choisissez celui qui vous convient.





Avatar de jeanmas75
21 mai 2013 à 17h27
Super l'interview ! Merci beaucoup, je vais peut être m'inscrire pour quelques cours ! Je vais y réfléchir :)
1  + -
Avatar de Julie D
21 mai 2013 à 18h31
Je fais partie de ceux qui ont découvert Graine De Photogrpahe suite à leur concours grâce auquel j'ai été exposée. Suite à ça j'ai pris 2 cours chez eux pour me perfectionner, la photo en studio et le cours sur Lightroom. A chaque fois j'ai passé un super moment et suis repartie avec de super astuces et techniques. L'équipe est vraiment au top et vous met à l'aise, et très bon esprit des participants qui étaient de tous niveaux. Bilan super positif donc! :)
3  + -

Laissez votre commentaire

?
Merci d'éviter le langage SMS, de rester courtois, et de soigner votre écriture !

8):'(:$:((a):D$$:x:)oO:p:\;)Dx

Poster mon commentaire

Photo de Ariane Journois

Article d'Ariane Journois

Publié le 21/05/2013

Les escaliers de la Butte sont durs aux miséreux, les ailes du Moulin protègent les amoureux.

All-I

Compression des images indépendamment les unes des autres pour faciliter le montage