Quelle carte mémoire choisir pour mon appareil photo ?

Le choix d’une carte mémoire pour appareil photo n’est pas très évident étant donné que les critères à considérer sont nombreux. Il en va de même pour les modèles disponibles actuellement sur le marché. Leurs prix sont également très variés. Pour vous aider à orienter votre choix, un petit guide vous est donné ci-dessous.

Choisir entre une carte SD et une carte CF

carte mémoire et appareil photo

Il existe deux grands types de cartes mémoires pour appareil photo sur le marché : la SD (Secure Digital) et le CF (Compact Flash). Les cartes SD sont les plus utilisées actuellement et sont aussi les moins chères. Elles conviennent à de nombreux appareils que ce soit pour le milieu ou l’entrée de gamme. Le format MicroSD est une variante de la SD. Elle est encore plus petite et peut s’utiliser avec de nombreux types appareils, dont les Smartphones. La XQD est un autre format plus récent et plus performant.

Les cartes CF sont pour leur part, réservées aux appareils photo reflex haut de gamme. Elles sont un peu plus grandes que les cartes SD et sont plus performantes et plus chères. Le choix entre les deux dépendra surtout de la limitation technique de votre appareil photo. Si ce dernier n’accepte que les cartes SD, vous ne pourrez pas utiliser de cartes CF. En général, si vous privilégiez le stockage, une carte SD vous suffira. Mais si vous avez besoin de plus de vitesse, une carte CF sera plus adéquate.

Les spécifications sur les capacités des cartes SD

Les cartes SD ont différentes spécifications, dont la SD simple, la SDHC et la SDXC. Ces spécifications se rapportent à la capacité de la carte. Les SD simples ont une capacité inférieure à 2 Go, les SDHC sont entre 2 Go et 32 Go et les SDXC vont de 32 Go jusqu’à 2 To.

En 2018, une nouvelle spécification est apparue : la SDUC. Elle regroupe toutes les cartes dont la capacité peut dépasser 2 To. Actuellement, encore aucun appareil photo ne supporte ce type de carte. Vous devrez toujours vous tourner vers la SDXC et ses versions antérieures. Avant de choisir parmi l’une d’entre elles, vérifiez si votre appareil est compatible avec le type de carte mémoire pour appareil photo proposé.

Un appareil compatible avec la SDXC peut s’adapter à la fois avec la SDHC et la SDXC. À l’inverse, un appareil compatible uniquement avec la SD ne peut pas accueillir la SDHC et la SDXC. Le choix de la capacité de la carte dépend également de la taille de vos fichiers image et de leur quantité.

La taille d’une image dépend en général de la définition du capteur de l’appareil photo. Par exemple, pour un capteur de 16 Mpx, la taille d’un JPEG peut être d’environ 5,5 Mo et la taille d’un RAW est de 22 Mo. Dans ce cas, si vous prévoyez d’enregistrer 360 RAW ou 1 500 JPEG, une carte de 8 Go risque d’être juste.

La capacité de stockage qui vous convient dépendra par conséquent, de la taille de votre capteur et du format d’image que vous employez le plus souvent. Si vous utilisez majoritairement le RAW avec un capteur à très haute définition, il vous faut logiquement beaucoup d’espaces. Néanmoins, si vous n’avez pas envie d’investir dans une carte avec beaucoup de capacités, il vous est possible de stocker certaines de vos photos sur le disque de votre ordinateur.

La vitesse de lecture et d’écriture

carte mémoire pour appareil photo

La vitesse est un autre critère important lors du choix d’une carte de stockage pour votre appareil photo. La vitesse pour l’écriture d’une donnée et sa lecture est généralement différente. Avec une bonne vitesse de lecture, vous pourrez par exemple copier plus rapidement vos photos sur un ordinateur. Une vitesse de lecture plus lente n’est pas trop grave, car si la copie est lente, cela vous laisse le temps de faire autre chose.

La vitesse d’écriture est plus importante étant donné qu’elle joue un rôle important lors de vos prises de photo. C’est la vitesse à laquelle vos photos sont enregistrées sur le stockage amovible. Avec une vitesse d’écriture rapide, votre appareil est capable d’enchainer plus rapidement ses rafales ou ses enregistrements vidéo.

Si vous utilisez un appareil haut de gamme, l’utilisation d’une carte mémoire pour appareil photo haute vitesse peut être requise ou obligatoire. En revanche, utiliser une carte avec une grande vitesse sur un appareil moins performant n’est pas toujours utile. L’appareil risque de ne pas exploiter les capacités de la carte à fond. Mais il vaut mieux avoir une carte aux capacités acceptables qui pourrait être mieux exploitée lorsque vous changerez d’appareil photo.

Étant donné que c’est la vitesse d’écriture qui est la plus importante, c’est elle qui est indiquée sur la carte mémoire. Elle peut être présentée sous différentes formes dont la plus simple est le nombre de données par seconde (Mo/s ou Mb/s en anglais). À noter que cette vitesse évoquée est la vitesse maximale que peut atteindre la carte. Par exemple, pour réaliser une rafale en format RAW de 30 Mo par fichier à une vitesse de 1 photo par seconde, vous aurez besoin d’une carte de 30 Mo/s.

Une autre notation de la vitesse d’écriture est la notation avec un « x ». X détermine d’une manière générale la capacité de restitution de la carte que ce soit pour la lecture ou l’écriture. X équivaut approximativement à 150 Ko/sec. Par exemple, un CDRom a une vitesse de 300x soit 45 Mo/s. 400x équivaut à 60 Mo/s, 600x à 90 Mo/s, etc.

La classe de la carte

Pour le cas d’une carte SD en particulier, il existe une autre notation pour la vitesse de la carte : la classe. Elle se présente sous forme de chiffre encerclé et détermine la vitesse minimale à laquelle peut écrire une carte. Par exemple, avec une carte de classe 2, la vitesse minimale est de 2 Mo/s. Ce qui signifie que lorsque les conditions optimales sont réunies, il devient possible de dépasser cette vitesse.

Les autres classes sont la classe 4 (4 Mo/s), la classe 6 (6 Mo/s) et la classe 10 (10 Mo/s). Avec cette notation de classe, une autre notation peut être présente : la UHS (Ultra High Speed). Elle se présente sous la forme d’un chiffre à l’intérieur d’un U. Il y a par exemple l’UHS-1 qui est à 10 Mb/s, soit l’équivalent d’une classe 10. Il y a aussi la UHS-3 à 30 Mb/s et qui utilise une technologie qui peut n’être compatible qu’avec un type précis d’appareil.

Cette notation affichant la vitesse minimale est très utile pour les enregistrements vidéo. De nouvelles notations utiles pour les vidéastes ont aussi été rajoutées pour les aider à mieux choisir leurs cartes. Celles-ci se présentent avec un V suivi d’un chiffre. Par exemple, une classe V10 sera à 10 Mo/s, ce qui équivaut à une classe 10 ou UHS-1. Cette classe est parfaite pour les enregistrements Full HD jusqu’à 120 p. Afin de pouvoir enregistrer la 4 K jusqu’à 120 p, il faudra une classe V30 (30 Mo/s) et pour la 8 K jusqu’à 120 p, il faudra une classe V90 (90 Mo/s).

Quelle marque choisir et comment faire durer votre carte mémoire ?

marque carte mémoire pour appareil photo

Si vous souhaitez avoir une carte mémoire pour appareil photo qui dure longtemps, le mieux serait de choisir une carte appartenant à une marque connue. Actuellement, les deux meilleures marques de cartes mémoires sont Lexar et Sandisk. Elles proposent une large gamme de cartes avec d’excellentes vitesses et plus de fiabilité.

Notez que Lexar a cessé de produire des cartes mémoires, mais il vous est toujours possible de trouver les cartes de la marque auprès de magasins qui en ont encore en stock. D’autres marques comme Kingston et Transcend sont aussi présentes sur le marché et sont à choisir en dernier recours.

Si vous n’avez pas envie de racheter une nouvelle carte chaque année, évitez surtout les cartes dépourvues de nom. Il est possible que parmi celles-ci il y en ait qui soient de bonne qualité, mais les probabilités de tomber sur ces modèles sont faibles.

D’autre part, la durabilité de votre carte mémoire dépend de la manipulation dont vous en faites. Par exemple, il faut éviter de la retirer tant qu’elle est en cours d’utilisation. Sur certains appareils, un système de sécurité permet d’empêcher l’éjection de la carte lorsqu’elle est encore utilisée. Il faut également éviter de retirer la batterie tant qu’une copie sur la carte est effectuée.

Dans le cas où vous auriez besoin de formater votre carte, faites-le directement sur votre appareil photo. À part cela, il y a les gestes évidents à ne pas faire comme exposer la carte aux liquides ou à une trop haute température. Si jamais votre carte venait à tomber dans l’eau, il se peut qu’elle ne soit pas gravement endommagée. Il vous suffira de l’essuyer un peu pour l’assécher et d’attendre deux jours environ avant de le réutiliser. Vos données devraient encore y être.

Dernier point important, n’oubliez pas de faire des sauvegardes sur votre ordinateur. Copiez une partie de vos photos sur votre ordinateur afin de ne pas repartir de zéro si votre carte se perd ou si elle est endommagée. Et enfin, ne videz pas trop souvent votre carte pour avoir une partie de vos données intacte si c’est votre ordinateur venait à tomber en panne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *