Photo Monochrome – Notre guide pour bien débuter

Pour réaliser des photographies de façon plus artistique, vous pouvez vous initier à la technique de photo monochrome. C’est une technique photographique dont le principe consiste à n’utiliser qu’une seule couleur. Le monochrome ne se limite pas uniquement aux photos noir et blanc, vous pouvez très bien utiliser d’autres couleurs.

Qu’est-ce que le monochrome ?

définition photo monochrome

Lorsqu’on évoque la technique de photo monochrome, le noir et blanc est souvent soulevé. Dans ce style photographique, une seule couleur est présente : le gris. Ce dernier est présenté sous différentes nuances allant du noir foncé au blanc pur. Mais il faut savoir que le monochrome ne se limite uniquement au noir et blanc.

Vous pouvez par exemple utiliser du vert, du rouge, ou n’importe quelle autre couleur pour réaliser un monochrome. La couleur que vous aurez choisie devra être la seule qui prédomine sur votre photo, mais elle pourra se présenter sous différentes nuances. La présence de ces variétés est déterminée par les différents paramètres qui peuvent concerner un coloris. Ces paramètres sont la teinte, la saturation et la luminosité.

La teinte est tout simplement la nature de la couleur. Le rouge, le vert ou le jaune sont des exemples de teinte. Ces teintes peuvent ensuite avoir différentes nuances. Pour le bleu, les exemples de nuances sont le bleu roi, bleu nuit, turquoise, etc. Une couleur monochrome basée sur le bleu peut présenter ces différentes variétés de bleu sans aucune autre couleur.

Ces nuances dépendent en partie de la saturation de la couleur. La saturation est simplement l’intensité d’une couleur. Pour cette raison, une teinte qui manque de saturation paraitra beaucoup plus fade, proche du gris. De nombreux logiciels de retouche permettent de modifier la saturation d’une image. Pour comprendre l’effet de la saturation, vous pouvez tenter de jouer avec ce paramètre sur l’un de ces logiciels.

L’autre élément sur lequel repose la nuance, c’est la luminosité ☀. C’est un paramètre similaire à la saturation, mais qui joue sur la clarté. C’est un paramètre qui est facile à comprendre. Il vous suffit par exemple d’exposer un élément d’une seule couleur sous le soleil. Les zones proches des ombres du sujet seront plus sombres, mais garderont la même couleur. Tandis que les zones face à la lumière seront plus éclatantes.

Lorsque vous prenez une photo monochrome, vous n’avez pas vraiment à vous soucier de tous ces paramètres. L’important est de prendre un cliché avec une seule couleur à la base. Pour savoir si votre cliché est effectivement monochrome, vous pouvez ensuite utiliser un logiciel tel que Lightroom. Son outil TSL permet de détecter si deux couleurs voisines sont de la même teinte.

Pourquoi photographier en monochrome ?

La variété des couleurs fait partie de notre quotidien. Un élément aux multiples couleurs arrive très vite à attirer notre attention. Pourtant, il est facile de perdre de vue l’essentiel dans cette profusion de couleurs. Certaines couleurs attirent plus facilement l’attention comparée à d’autres, et il est facile de perdre de vue certains éléments.

Avec une couleur unique sur la scène, chaque élément dispose d’un niveau d’attraction plus ou moins égale. Cette uniformisation permet de faire une présentation de manière simplifiée. La photo est moins complexe, ce qui lui permet de dégager une certaine sérénité.

En travaillant avec la palette de nuances disponibles, il est encore possible de mettre en avant un élément en particulier. Pour cela, il suffit par exemple d’utiliser une teinte plus claire sur le sujet et une teinte plus sombre pour le fond.

Le noir et blanc est la technique de photo monochrome la plus répandue. L’effet artistique qu’elle apporte est incomparable. Une photo en noir et blanc permet surtout de mettre en avant plus facilement un sujet. En l’absence de couleur, il est plus facile de se concentrer sur l’essentiel. Et l’utilisation d’une autre couleur pour le monochrome permet tout simplement d’obtenir des effets plus variés.

Étant donné qu’une seule couleur est dominante, le monochrome peut aider à renforcer une émotion. Par exemple, un paysage uniquement teinté de bleu permet de mettre en avant l’aspect paisible de la scène. Pour créer une atmosphère plus chaleureuse, un jaune ou un orange dominant peut être utile.

Quels sujets photographier en monochrome ?

Il est tout à fait possible de photographier des sujets en monochrome dans la nature. L’herbe est un exemple de sujet qui vous permet d’obtenir une photo dont l’unique couleur est le vert. Vous pouvez également photographier un ensemble de feuilles dans la nature pour obtenir une photo monochrome basée sur le vert.

Si vous avez besoin d’une couleur plus chaleureuse, vous pouvez prendre des photos pendant le coucher du soleil. À cet instant de la journée, les rayons du soleil teintent les environs d’une couleur orange. Ce qui permet le plus souvent d’obtenir un paysage digne d’être le sujet d’une photographie monochrome.

Trouver des sujets dans la nature n’est pas toujours évident. Heureusement, vous pouvez mettre en place votre propre scène monochrome. Il vous suffit d’assembler quelques objets qui ont une couleur assez proche et de les photographier. Pour uniformiser les couleurs, vous pouvez éclairer la scène avec une lampe émettant la couleur dont vous avez besoin. Cette méthode est la plus simple pour trouver un sujet monochrome et plus ou moins original. 

En faisant un gros plan sur un élément de couleur unie, vous pouvez aussi créer une photo monochrome. Les sujets que vous pouvez choisir dans ce cas sont très variés. Vous pouvez photographier une feuille, un tissu de couleur unie, etc.

Avec le noir et blanc, les portraits ressortent assez bien. Le monochrome permet aussi de réaliser des portraits originaux. Il suffit par exemple que le sujet soit baigné dans un milieu dont la couleur est proche de celle de sa peau. Il est aussi possible de projeter une couleur spécifique sur le sujet du portrait. Cela vous permet de réaliser un portrait monochrome en utilisant n’importe quelle couleur et n’importe quelle scène.

À l’aide des logiciels de retouches photo, vous pouvez transformer n’importe quelle scène de votre choix en monochrome. Si vous faites ce choix, vous aurez à bien choisir votre teinte de base afin que le rendu soit le plus naturel possible. De nombreuses plateformes de collections de photos disposent d’exemples de photos monochromes. Vous pouvez vous en inspirer pour trouver un bon sujet.

Comment photographier en monochrome ?

Pour photographier en monochrome, vous n’avez pas besoin d’outils particuliers. Il vous suffit d’avoir les bases requises demandées chez un bon photographe. Vous pouvez également avoir besoin d’un bon logiciel de post-traitement. Pour vous initier à la photo monochrome, vous pouvez commencer par vous entrainer avec le noir et blanc.

Mais à ce moment, vous aurez besoin de trouver le bon sujet ainsi que la bonne luminosité et le contraste. Pour le monochrome, vous avez également besoin de trouver le bon sujet à photographier si vous êtes dans la nature.

Si vous préférez créer vos propres sujets, tout ce dont vous avez besoin c’est d’une bonne dose d’inspiration. Les éléments monochromes à votre disposition peuvent être nombreux, mais il faut que votre composition soit cohérente. Vous aurez ensuite à faire attention aux détails basiques tels que la luminosité ou le contraste.

En général, il est préférable de choisir une scène naturellement monochrome. Mais si vous n’arrivez pas à trouver un bon sujet, vous pouvez transformer une scène en monochrome en effectuant un post-traitement. Les logiciels qui permettent de convertir une photo multicolore en monochrome sont nombreux.

Il y a logiquement l’incontournable Photoshop, mais également Lightroom ou GIMP. Les logiciels de retouches sont très pratiques pour les photographes et vous serez tôt ou tard amené à en installer un sur votre ordinateur si vous souhaitez vous améliorer en photo. Il est souvent possible de teinter une photo directement via une option disponible sur le boitier. Le résultat obtenu via cette méthode peut parfois être médiocre.

Même si les outils de retouche sont pratiques, évitez de trop vous reposer sur eux. En choisissant la solution de facilité, vous n’acquerrez aucune expérience avec la composition de couleur. Vous risquez même de ne plus savoir distinguer par vous-même les scènes qui se prêtent naturellement au monochrome. Et enfin, les scènes entièrement retouchées perdront leur réalisme si vous n’opérez pas correctement vos retouches.

Les bases en photos qui vous seront toujours utiles

photographie monochrome

Avec le monochrome, vous n’avez plus à vous soucier de la manière dont les couleurs vont se combiner. Cela ne signifie pas que réaliser une photo monochrome est simple. Vous devez toujours garder en tête les mêmes bases qui vous sont utiles pour n’importe quel type de photographie.

Si vous comptez photographier en milieu naturel, vous devrez par exemple faire attention à la luminosité. Pour cela, vous pouvez photographier pendant la matinée. À ce moment de la journée, les rayons du soleil sont encore assez doux. Il est de ce fait plus simple de trouver un sujet avec une couleur uniforme.

En photographiant sous le soleil battant, vous avez également des chances de trouver de bons sujets. Mais vous devrez faire attention à ce que vos photos ne soient pas trop surexposées. Afin de mieux contrôler la luminosité, vous pouvez réduire l’ouverture, réduire l’ISO ou utiliser un filtre sur votre objectif.

Pour les photographies monochromes, l’arrière-plan pose peu de problèmes selon la situation présentée. Avec une photo de portrait, l’arrière-plan est souvent d’une seule couleur. Ce qui fait que les effets de flou n’apporteront pas forcément quelque chose d’intéressant.

Pour d’autres cas, le flou de l’arrière-plan peut vous aider à atténuer certaines couleurs et ainsi obtenir une photo de couleur uniforme. Si par exemple vous avez besoin d’un monochrome vert, mais que du jaune se trouve en arrière-plan, vous pouvez le flouter un peu. Ensuite, la retouche pour uniformiser la couleur sera plus simple vu que le jaune aura été atténué.

Pour réaliser un effet de flou (bokeh), vous devrez utiliser un objectif avec une grande ouverture de f/2.8. Si vous pouvez aller jusqu’à f/2 ou f/1,4 le résultat sera encore meilleur. Vous devrez ensuite paramétrer la vitesse d’obturation au maximum. Pour cela, vous pouvez utiliser votre appareil en mode priorité ouverture ou en mode manuel.

Et enfin, pour photographier en monochrome, vous n’avez pas besoin d’un appareil spécifique. C’est la manière dont vous vous servez de l’appareil qui vous permettra de réussir vos photos. Vous aurez par conséquent besoin de bien maîtriser l’appareil que vous utilisez.

Comment convertir une photo en monochrome sur Photoshop ?

Sur Photoshop, vous avez la possibilité de transformer une image en photo monochrome en suivant quelques étapes. Pour commencer, vous pouvez prendre une photo en RAW. Ce format vous permet d’effectuer une meilleure retouche. Ensuite, ouvrez votre image dans le logiciel. Vous avez par la suite le choix entre différentes méthodes, dont certaines peuvent vous faire perdre des informations.

Pour éviter de perdre des détails, passez par la méthode qui nécessite un peu plus de manipulations. Si vous n’avez pas envie de travailler avec l’original de votre photo, vous pouvez créer une copie avant d’effectuer les manipulations.

Le mélangeur de couche est l’option qui vous permet de préserver toutes informations sur votre image. Il n’ajoute et ne supprime aucune couleur. Il aide seulement à modifier les paramètres d’une couche de couleur. Pour l’utiliser, il vous suffit d’accéder au panneau qui lui est dédié.

Une fois dans le panneau, vous pouvez sélectionner la couche de couleur composite. Ensuite, touchez aux réglages du mélangeur de couches. Vous avez le choix entre des propriétés monochromes prédéfinies ou personnalisées. Pour choisir une couleur personnalisée, il vous suffit de régler la valeur des trois couleurs de base.

Pour obtenir un filtre vert, vous pouvez par exemple réduire le rouge et le bleu à 0 % et mettre le vert à 100 %. Avec le rouge à 100 % et les autres couleurs à 0 %, vous obtenez logiquement un filtre rouge. Vous pouvez combiner deux couleurs de base pour obtenir un autre filtre de couleur. Par exemple, avec 0 % de bleu et 50 % de rouge et de vert vous avez un filtre orange.

À noter que la somme des valeurs que vous choisissez doit être égale à 100 %. Si vous dépassez les 100 %, votre image risque de perdre certaines de ses couleurs originales et Photoshop vous en avertira ❌.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *