Comment faire des photos des étoiles ? Notre guide

Les étoiles ont toujours été des sujets de photographie fascinants. Si vous décidez de vous lancer dans la photographie de ces astres, vous aurez besoin de plus qu’un bon appareil. Quelques notions de base en photographies vous seront nécessaires pour prendre de belles photos des étoiles.

Connaître ce qu’est l’ISO et l’ouverture avant tout ?

appareil photo pour nuit étoilée

L’ISO est l’unité de mesure qui détermine la sensibilité à la lumière d’un capteur d’appareil photo. Elle est représentée par des chiffres, et plus ceux-ci sont élevés, plus l’appareil sera sensible à la lumière. Avec une plus grande sensibilité à la lumière, le capteur offrira une image plus lumineuse. L’ISO est par conséquent, importante pour réaliser d’excellentes photos d’étoiles et faire des photos la nuit.

L’inconvénient c’est qu’en augmentant la sensibilité du capteur, des grains peuvent apparaitre. S’ils sont trop nombreux, cela pourrait nuire à la qualité de l’image. C’est pour cette raison qu’il faut toujours modérer la montée en ISO et jouer sur les autres paramètres. Pour les photographies d’étoiles, il est recommandé de mettre la sensibilité du capteur à 1 600 ISO au minimum.

Initialement, l’appareil aura une ISO de base à laquelle les images prises n’auront aucun grain. Lorsque vous augmenterez cette ISO, vous augmentez également la luminosité selon un certain facteur. Par exemple, avec une ISO de 400, vous obtiendrez deux fois plus de lumières qu’avec une ISO de 200. La manière d’augmenter l’ISO dépendra de votre appareil. Dans le plus simple des cas, il suffira d’utiliser une molette.

L’ouverture est quant à elle, le système utilisé par l’objectif de votre appareil photo pour gérer la quantité de lumière allant vers le capteur. Celle-ci est composée de diaphragmes pouvant se rétracter pour laisser passer plus ou moins de lumière. Avec une ouverture plus grande, la quantité de lumière reçue par le capteur est logiquement plus grande.

Cette ouverture est notée « f/x. x » sur un objectif. Plus le chiffre utilisé est grand, plus l’ouverture sera petite. Une ouverture de f/8 sera par exemple, plus petite qu’une ouverture de f/4. L’ouverture peut aussi être variable, mais cela dépend du modèle de l’objectif que vous utiliserez.

Il faut faire attention, car l’ouverture joue un rôle dans la profondeur de champ. Avec une plus grande ouverture, les éléments sur l’avant d’une image seront flous tandis que l’arrière-plan sera net. Pour les photographies d’étoiles, étant donné que ces dernières se trouvent pratiquement à l’arrière-plan, il sera souvent nécessaire d’utiliser une ouverture maximale.

Le temps de pose

Le temps de pose est la durée sous laquelle le capteur sera exposé à la lumière. Cette durée sera liée avec la vitesse d’obturateur. Ce dernier est l’élément placé entre le capteur et l’objectif de l’appareil photo. Lorsque le déclencheur est enfoncé, l’obturateur va s’ouvrir pour laisser passer la lumière et ensuite se refermer.

Plus le temps de pose sera long, plus le capteur sera capable de capter de la luminosité. Pour obtenir ce temps de pose long, il faudra que la vitesse de l’obturateur soit lente. Pour faire une très bonne photo des étoiles, les temps de pose longue seront nécessaires afin de capter le plus de lumière. Un temps de pose devra être respecté selon le style que vous souhaitez obtenir.

Si vous photographiez un sujet dynamique avec un temps de pose long, vous aurez une trainée de floue selon le mouvement du sujet. Les étoiles sont des sujets qui sont, selon une perspective terrestre, en mouvement. Leur déplacement est très lent, mais si vous utilisez un temps de pose assez long, vous verrez qu’ils se déplaceront. Ils auront alors l’aspect de traits au lieu d’être des points lumineux. C’est un effet artistique intéressant obtenu avec une plus grande ouverture et un temps de pose long. Si ce n’est pas le but que vous recherchez, vous devrez utiliser un temps de pose court.

Pour trouver le temps de pose à ne pas dépasser afin d’obtenir une image correcte, il existe quelques techniques. L’une d’entre elles consiste à diviser le nombre 500 par la focale de votre objectif.
Par exemple, avec une focale de 24 mm, il vous faudra un temps de pose de 500/24 c’est-à-dire 20,8 secondes. Cette règle n’est toutefois valable que pour les capteurs plein format 24 x 36. Pour les capteurs APS-C, il faut multiplier la focale avec le coefficient de l’objectif. Pour le cas de Canon, ce coefficient est par exemple de 1,6. Le calcul sera 500/(24×1, 6), soit 13 secondes.

Le matériel nécessaire

prendre photo des étoiles

Une fois que vous avez compris l’importance de l’ISO, l’ouverture et le temps de pose, il ne vous reste plus qu’à bien vous équiper. En premier lieu, il vous faudra un appareil photo capable de travailler correctement dans des hautes ISO. Au minimum, il vous faudra un appareil qui puisse travailler à 1 600 ISO. Les appareils les plus recommandés sont ceux pouvant aller jusqu’à 3 200 ISO sans qu’il y ait de grains.

Même si les smartphones photo se sont nettement améliorés ces dernières années, peu d’entre eux sont recommandables pour photographier les astres. Les appareils comme les GoPro Hero 5 et plus peuvent faire l’affaire.

En ce qui concerne l’objectif de votre appareil photo, il vous faudra un modèle grand-angle et très lumineux. Pour les capteurs APS-C, les objectifs grand-angles ont une focale en dessous de 18 mm. Quant aux capteurs plein format, la focale doit être en dessous de 24 mm pour un grand-angle.

La luminosité de l’objectif dépendra de son ouverture. Avec une ouverture de f/2.8, un objectif sera suffisamment lumineux. Un exemple de matériel adéquat est un objectif de caractéristique 14 mm f/2,8. Le choix dépendra surtout de votre budget, car les modèles sont nombreux.

Afin de limiter les effets de flou, il sera nécessaire d’utiliser un bon trépied. Là encore, de nombreux modèles sont disponibles. Le tout sera de ne pas opter pour des modèles trop bas de gamme qui ne seront pas efficaces. De préférence, le trépied devra être orientable vers le haut.

Une télécommande pourrait être utile pour déclencher l’appareil sans avoir à le toucher. Cela évitera de faire bouger l’appareil à cause d’une pression sur le déclencheur. Une télécommande permettra aussi de créer des timelapse en réglant le déclenchement par intervalle. Pour choisir la télécommande, il faudra faire attention à la marque et aussi au modèle. Si vous n’avez pas envie d’une télécommande, il sera toujours possible d’activer le retardateur de votre boitier.

Les conditions adéquates pour réaliser vos clichés

Vous avez certainement remarqué qu’il est souvent difficile d’apercevoir les étoiles lorsque vous êtes en plein centre de la ville. C’est la pollution lumineuse de cette dernière qui empêche les rayonnements de ces astres d’être aperçus. Il sera donc difficile voire impossible de faire de belles photos des étoiles.

Afin de pouvoir photographier les étoiles et la Voie lactée, vous aurez besoin de vous rendre dans un endroit loin de cette pollution, à 30 km minimum. Vous devrez également éviter les nuits de pleine lune. La lumière émise par les astres pourrait gêner vos prises de vue.

N’oubliez pas d’emporter avec vous une lampe de poche afin de pouvoir vous orienter dans l’obscurité. Il vous faudra aussi une batterie de rechange en fonction de l’autonomie de votre appareil et de la durée de votre séance photo.

Pour réussir vos photos d’étoiles, il vous suffira d’appliquer les paramètres adéquats. Avec les appareils photo modernes, les mises au point peuvent se faire d’une manière automatique. Pour les photographies de ciel étoilé, il vous faudra passer à la mise au point manuelle. Cela vous permettra d’avoir de meilleurs résultats. Dans certaines situations, vous pourrez faire la mise au point sur l’étoile la plus brillante afin d’obtenir un résultat net.

Réglez ensuite l’ouverture de votre objectif au maximum, puis sélectionnez l’ISO maximale à laquelle vous n’aurez pas de grains. Choisissez la vitesse de votre obturateur afin de déterminer le temps de pose. Et enfin, déclenchez l’appareil pour capturer la scène.

La retouche des clichés

photo des étoiles voies lactées

Dans la photographie en générale, le format RAW est le plus recommandé si vous comptez capturer un maximum d’informations. Pour une photographie de ciel étoilé, cela est d’autant plus vrai, car la capture de détails est plus importante. En utilisant un format JPEG, il y aura des risques que le traitement effectué par le boitier élimine quelques informations utiles.

En optant pour le format RAW, vous aurez besoin d’effectuer une retouche pour faire ressortir la beauté du cliché. Il est vrai que votre boitier est capable d’afficher le RAW sous son meilleur aspect, mais même dans ce cas, le post-traitement sera nécessaire en vue de développer l’image.

Grâce à un bon logiciel de retouche, vous serez par exemple capable de corriger une balance de blanc défectueuse. Ou si votre image est jaunie, il vous sera possible de lui offrir une teinte bleutée plus agréable.

D’autre part, en comparant vos photos avec ceux d’un professionnel, vous risquez de vous étonner de l’énorme différence. Pour obtenir une voie lactée plus claire avec un maximum des nuances de couleurs, il est impératif de faire une retouche plus approfondie. La qualité du matériel jouera également un rôle important dans le rendu final. En vous entraînant à prendre des photos d’étoiles et à effectuer des retouches, vous réussirez à vous améliorer peu à peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *