Sony DSC HX90 : Prix, Test, Avis, Caractéristiques

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mise à jour le : 04/12/2021 10:03

Résumé 

Le Sony DSC HX90 est la version antérieure au Sony DSC HX90V. Les deux modèles semblent jouir des mêmes caractéristiques et performances à la seule différence que le HX90V est équipé d’un GPS. À sa sortie, le HX90 s’est présenté comme le meilleur compact du moment avec sa fiche technique des plus abouties, sa grande praticité et sa maniabilité.

Qualité Photo
0%
Qualité Vidéo
0%
Réactivité
0%

POINTS FORTS

  • Appareil compact et facilement maniable
  • Écran orientable 
  • Bonne réactivité
  • Stabilité acceptable du zoom 30x

POINTS FAIBLES

  • Leuteur au démarrage
  • Qualité d'image non convaincante 

Présentation 

Avec ce boîtier, Sony séduit les amateurs de photographie en mettant en avant des arguments ergonomiques intéressants et en exploitant au maximum les possibilités d’un appareil ultra compact 🤯. Le design du Sony DSC HX90 s’écarte légèrement de celui du modèle qui le précède et tend à plus se rapprocher de celui du Sony RX100 II et RX100 M3. Force est de constater que le boîtier présente quasiment les mêmes dimensions que ce dernier.

Pratique, il peut se glisser facilement dans une poche. Il est équipé d’un gros zoom de 24-720 mm savamment redessiné pour s’adapter à un design extrêmement compact. Afin de lui faire gagner encore quelques centimètres, Sony l’a équipé d’un viseur électronique escamotable. Au repos, l’objectif du HX90 s’avère même moins gros.

Dans sa course à la compacité, Sony a également retiré le porte-accessoire. Pour faciliter malgré tout la préhension du boîtier, la marque a veillé à y intégrer une poignée.

Dans l’ensemble, le DSC HX90 présente un design très sobre et quasiment dépouillé. Il est doté d’un moniteur de 7,5 cm inclinable sur 180 ° vers le haut, le rendant pratique pour réaliser des selfies. En revanche, cet écran ne bénéficie pas de la technologie tactile et il ne peut pas être incliné vers le bas. Sony opte également pour un viseur électronique Oled, dont le ratio est de 3:2. Celui-ci peut s’avérer énergivore surtout si vous l’utilisez avec le Wi-Fi activé. À ce moment, l’autonomie du boîtier passe d’environ 420 vues à près de 360 vues seulement.

L’un des points forts mis en avant par cet appareil, c’est surtout la présence d’un anneau programmable sur l’objectif. Cela apporte même une plus grande ergonomie à l’appareil et le rend très agréable à utiliser.

Mais à force de privilégier la compacité, Sony semble avoir négligé les critères de robustesses sur son HX90 😟. Bien que costaud, ce dernier ne conviendra pas forcément aux baroudeurs qui devront alors se tourner vers des modèles comme l’Olympus TG-4, qui sont plus solides.

Réactivité

Comme sur la majorité des appareils photo sortis par Sony, le Sony DSC HX90 embarque un processeur Bionz X. Ce choix s’avère très handicapant pour le boîtier, car il prolonge le temps de démarrage de celui-ci de plusieurs secondes. Comparée à celle du SX710 HS de Canon, la mise en marche de l’ultra compact de Sony met une seconde de plus avant de lui permettre d’être 100 % opérationnel. Face au S9900 de Nikon et au TZ70 de Panasonic, l’appareil est même plus lent de deux secondes ☹️.

Pour essayer de faire oublier ce temps d’allumage excessivement long, Sony a équipé son DSC HX90 d’un autofocus qui se veut régulier, peu importe les modes de prises de vue utilisés. Cet AF n’est certainement pas l’un des plus vifs qui soient. Malgré tout, son homogénéité et sa fluidité en toute circonstance procurent une plus agréable utilisation du boîtier. Il faut aussi noter que la latence entre les prises de vue est presque infime 😃.

En mode rafale, l’appareil offre même une belle performance avec près d’une dizaine d’images par seconde en continu. Cela qui permet au Sony DSC HX90 de garder une bonne moyenne en termes de réactivité bien que le mode rafale en question ne propose son incroyable performance que sur une dizaine de vues consécutives uniquement.

Qualité Photo

Le processeur Bionz X embarqué sur le Sony DSC HX90 devrait normalement lui permettre de fournir des images de bonne qualité. Mais dans sa course à la compacité absolue, Sony a dû faire une concession sur le capteur du boîtier. Bien que le DSC HX90 soit doté d’un CMOS BSI 1/2, 3″, celui-ci passe au 18 Mpx au lieu des 20 Mpx auxquels la marque a habitué ses fans sur ses précédents appareils photo. Cela étant justement afin de permettre au HX90 de préserver sa grande compacité.

Ce remaniement du capteur a eu pour effet de faire baisser la qualité des images fournie par l’appareil 😧. Comparé à ce que ses aînés peuvent proposer, le DSC HX90 est moins précis dans la restitution des détails. Malgré tout, que ce soit dans les coins ou avec le grand-angle, l’optique fait preuve d’une excellente homogénéité. Quelques distorsions en barillet se font remarquer, mais sans pour autant altérer significativement la qualité des images. Il faut dire que la présence de la stabilisation sur 5 axes, même si elle est hybride, contribue grandement à préserver la qualité des images. Force est aussi de constater que le HX90 bénéficie d’une excellente maîtrise des aberrations chromatiques 😎.

Ce qui est à déplorer en revanche, c’est l’incapacité de l’appareil à traiter correctement les photos, même à des plages ISO assez faibles. Des lissages commencent notamment à apparaître dès 1 600 ISO. Malheureusement, vous ne pourrez pas vous en remettre au RAW comme avec le Lumix TZ70 pour essayer de préserver le plus de détails possible sur vos clichés.

Qualité Vidéo

Sony marque un certain progrès en proposant l’enregistrement Full HD avec la résolution 1920 x 1080 px sur le Sony DSC HX90. Grâce au codec AVCHD intégré, ce dernier autorise même les enregistrements à 25 et à 50 p en Full HD, que ce soit en NTSC ou en PAL.

Le Sony DSC HX90 apporte également une innovation certaine grâce à son enregistrement en XAVCS. Avec celui-ci, il devient possible d’avoir des débits de 50 Mbits à 50 images par seconde. Ce codec permet d’avoir des séquences à la fois fluides et précises. La qualité des images est d’autant plus appréciée. La balance des blancs est parfaitement ajustée, l’exposition est impeccable et les détails sont bien retranscrits 😉. Les vidéos sont d’autant plus qualitatives grâce au bon niveau de captation sonore du boîtier.

Conclusion

Dans la catégorie des compacts munis d’un zoom x30, le Sony DSC HX90 se présente comme l’un des meilleurs appareils photo de sa génération. Outre son étonnante compacité, le boîtier délivre des performances impressionnantes. Son anneau d’optique programmable, son moniteur inclinable ainsi que son viseur électronique figurent parmi ses meilleurs atouts. L’appareil se veut polyvalent, très pratique et fonctionnel. Il fournit en plus des images et vidéos d’une qualité remarquables compte tenu de sa taille.

Photos prises avec le  Sony DSC HX90

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
amazon
Non disponible
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Caractéristiques​

Marque
Sony
Modèle
DSC HX90
Catégorie
Compact
Année
2015
Capteur
18 Mpx
Résolution
4896 × 3264
Niveau
Débutant
Poids
245 g
Plage ISO
80-12800
Bluetooth
Non
Vidéo
Oui

Notice & ManuelSony DSC HX90

Notice & Manuel d’Utilisation en Français

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *