Appareil photo nuit — Prendre des photos en basse lumière

En général, les appareils réussissent difficilement à prendre de bons clichés quand il n’y a pas suffisamment de lumière. Mais sachez qu’il existe quelques modèles d’appareils photo nuit qui s’en sortent bien lorsque la lumière vient à manquer. Si vous êtes à la recherche de ces types d’appareils, cette liste est pour vous.

Nikon D5, la référence actuelle

NIkon D5

Cet appareil est assez couteux avec son prix qui tourne autour de 6 300 euros. À ce prix, la qualité est assurée, car il est le meilleur appareil photo nuit du marché lorsqu’il s’agit de photographier en basse lumière.

Il est équipé d’un grand capteur 24 x 26, idéal pour les conditions de faibles luminosités avec une définition de 20,8 Mpx. Sa plage d’ISO est comprise entre 100 et 102 400 et peut être étendue jusqu’à 3 280 000 ISO. Bien que ce chiffre soit impressionnant, les images prises à une telle valeur restent inexploitables.

Les images ne présentent aucun défaut jusqu’à 12 800 ISO. En allant jusqu’à 51 200, les contrastes s’accentuent un peu, mais un post-traitement permettra de les corriger. En montant jusqu’à 102 400 et 409 600 ISO, les images sont encore exploitables. Au-delà de cette valeur, les images auront une mauvaise qualité et seront difficiles à corriger.

En ce qui concerne les rafales, Le Nikon D5 est capable de prendre jusqu’à 14 images par seconde avec le miroir relevé. Le seul point faible de l’appareil en photo c’est l’absence de stabilisation de capteur.

En vidéo, les images sont aussi belles qu’en photo et la luminosité est également bien maitrisée. Le boitier est même capable de faire des enregistrements 4 K grâce à son processeur Expeed 5. L’un des soucis, c’est la présence d’un recadrage assez important. En 4 K, le facteur de recadrage est 1,45 x et en Full HD, il est de 2,9 x ou de 1,5 x si vous optez pour un recadrage APS-C équivalent. Il y a aussi la limite d’enregistrement UHD qui est de 3 minutes.

Sony A7S II, une alternative plus abordable

Sony A7S II

Le Sony A7S II est un autre appareil photo nuit qui a été conçu pour pouvoir travailler correctement en basse lumière. S’il n’est pas aussi performant que le D5, ce modèle a de nombreux points forts à l’exemple deson prix qui est plus accessible (2 000 euros environ).

La prise en main de l’appareil est agréable grâce à sa poignée plus grande, ses molettes crantées et son viseur confortable. Ce qui nuit principalement à l’ergonomie, c’est le désordre dans ses menus. Il est difficile de retrouver les paramètres pour les prises de photo alors que cet appareil est censé être plus axé sur la photographie.

Le capteur qui équipe l’appareil est un 24 x 36 de 12,2 Mpx. Comparée à ce qu’offrent les autres appareils, cette définition peut sembler ridicule. L’A7S II parvient à l’exploiter intelligemment, lui permettant de descendre jusqu’à 50 ISO et de monter à 409 600 maximum.

En dessous de 6 400 ISO, les images sont exemptes de défauts. À 12 800 ISO, seule une légère dénaturation est remarquée. Pour pouvoir exploiter les valeurs à 25 600 ISO, il faut obligatoirement passer par le RAW. Même à 51 200 ISO, les images ne seront que partiellement dégradées. C’est à 409 600 ISO que la perte de qualité est plus flagrante. Notez que l’appareil s’en sort mieux que certains boitiers travaillant pourtant à de plus basses valeurs.

Pour la vidéo, en plus de pouvoir filmer en 4 K, l’appareil dispose de nombreuses autres options : S-Log2, S-Log3, etc. Dans l’ensemble, la qualité des vidéos est satisfaisante et le stabilisateur fait du bon travail. Même si vous faites des enregistrements en intérieur, vous n’aurez pas à craindre le manque de luminosité.

Canon EOS 5D Mark IV, le deuxième choix

Canon EOS 5D Mark IV

Les capteurs plein format sont les mieux adaptés pour prendre des photos en basse lumière. Leur principal inconvénient, c’est leur prix. Pour le cas du Canon EOS 5D Mark IV, le prix est à 2 837 euros environ. S’il n’est pas capable d’égaler le Nikon D5, il reste un bon choix pour ceux qui veulent un appareil photo nuit moins cher, pouvant travailler en basse luminosité.

Le capteur qui équipe cet appareil est un 24 x 36 de 30,4 Mpx. Il s’accompagne également d’un filtre passe-bas et peut travailler entre 50 ISO minimum et 102 400 ISO maximum. Pour obtenir des images parfaites, il faut travailler entre 100 et 1 600 ISO. En montant jusqu’à 3 200 ISO, les grains commencent à apparaitre, mais elles ne dégradent pas encore l’image.

Ce n’est qu’à partir de 12 800 ISO que les détails les plus fins commencent à se perdre. Cette perte de détail est de plus en plus accentuée jusqu’à 25 600 ISO. En travaillant en format RAW, vous pouvez monter jusqu’à 51 200 ISO et espérer sauver le cliché lors du post-traitement. À la valeur extrême de 102 400 ISO, le capteur atteint ses limites et le bruit est très dominant.

Pour développer et éditer vos photos, l’appareil est livré avec une suite de logiciel conçu par Canon. Il y a par exemple le Digital Photo Professionnal (DPP) qui permet de développer vos photos. Pour créer un style d’image, il y a le Picture Style Editor, et pour contrôler l’appareil à distance, vous avez l’EOS Capture.

En vidéo, le 5D IV déçoit un peu même s’il est capable d’enregistrer en 4 K. Le codec qu’il utilise est un peu daté, ce qui implique une faible compression et un poids de fichier généré important. Quant au HDMI, il n’autorise qu’une sortie HDTV 1080 4:2 : 2 8 bits.

Nikon D7500, le meilleur APS-C en basse lumière

Nikon D7500

Les capteurs APS-C sont moins bons que les pleins formats en basse lumière, mais ils sont moins couteux et plus compacts. Parmi les meilleurs appareils photo nuit équipés de ce type de capteur, il y a le Nikon D7500. Disponible à partir de 949 euros, il est plus abordable et dispose d’une performance impressionnante.

Ce boitier est doté d’une bonne qualité de construction, le rendant résistant sans pour autant être tropicalisé. La poignée est plus creusée, rendant l’appareil plus facile à prendre en main. Le remaniement du design entraine le retrait regrettable du second emplacement pour stockage mémoire. Si le Wifi est toujours présent, la NFC n’a plus sa place sur le boitier.

Son viseur optique offre 100 % du champ de vision et dispose d’un grossissement de 0,94 x. L’écran a subi une baisse de définition, mais devient orientable et tactile, ce qui simplifie les manipulations la plupart du temps. Concernant l’autonomie, la batterie est une EN-EL15a qui permet de prendre jusqu’à 1 200 photos.

Le Nikon D7500 utilise un capteur de 20,9 Mpx et travaille dans une plage comprise entre 100 et 102 400 ISO maximum. Comparé à D7200, le capteur perd en définition, mais il retranscrit les couleurs d’une manière plus fidèle. Le traitement des ombres opéré par le D7500 le rend même supérieur au D7200 au niveau de la qualité.

Pour les vidéos, il n’y a rien d’innovant, car la Full HD à 60 p et la 4 K à 30 p sont les principaux modes. Concernant la 4K, le fait de pouvoir faire un enregistrement de 30 minutes est appréciable, mais le recadrage à 2,2 x l’est moins. En l’absence de zébras et de focus peaking, les enregistrements vidéos se feront d’une manière basique.

Olympus OM-D E-M5 Mark II, le meilleur dans la catégorie micro 4/3

Olympus OM-D E-M5 Mark II

Les capteurs micro 4/3 sont plus petits et absorbent logiquement moins de lumière. Leur taille réduite et leurs prix plus accessibles sont leurs avantages comparés aux capteurs full frame et APS-C. Le meilleur appareil doté de ce type de capteur est l’OM-D E-M5 II. Avec un prix avoisinant les 639 euros, il ne faut pas s’attendre au même niveau présent sur un capteur full frame.

En ce qui concerne le design, l’appareil photo nuit OM-D E-M5 II ressemble beaucoup à un vieil appareil argentique. Comparé à son prédécesseur, il a subi quelques changements au niveau de l’ergonomie avec quelques touches qui changent d’emplacement. Sur son épaule droite, 4 nouveaux boutons paramétrables font par exemple leur apparition. La poignée est ajustée et les molettes sont plus faciles à manier.

Le capteur est doté d’une définition de 16 Mpx et il est épaulé par un processeur Trupic VII. Comparé à celui présent sur la version originale, il n’y a aucun changement détecté sur ce capteur et les photos conservent la même qualité. La plage exploitable par l’appareil est comprise entre 100 et 25 600 ISO.

Vous pouvez travailler en dessous de 3 200 ISO sans qu’il y ait le moindre souci. Au-delà de cette valeur, le lissage est de plus en plus prononcé, ce qui nécessite de passer par un post-traitement en format RAW. À l’aide de la stabilisation sur 5 axes, un gain de 3 à 4 IL est remarqué.

L’un des modes les plus intéressants sur cet appareil, c’est le mode 40 Mpx. Il consiste à prendre 8 vues d’une même scène en déplaçant le capteur à chaque vue. Ces vues sont ensuite assemblées en une seule pour générer un fichier haute définition.

La 4 K ne fait pas partie des options proposées par le boitier. En revanche, il met à votre disposition de nombreuses options avec la HDTV (de 60 à 24p). Les images produites sont de bonne qualité et l’autofocus est performant. La prise casque est absente, mais il est possible d’en rajouter une en équipant le boitier d’une poignée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *