Nikon D5600 : Prix, Test, Avis, Caractéristiques

Résumé 

La gamme d’appareil photo D5000 de Nikon est un bon choix pour ceux qui cherchent un appareil à prix abordable. Si le D5500 avait marqué un tournant important, le Nikon D5600 se contente d’apporter des nouveautés mineures. Ce reflex partage même de nombreux points communs avec son prédécesseur.

Qualité Photo
0%
Qualité Vidéo
0%
Réactivité
0%

POINTS FORTS

  • Écran tactile qui est aussi orientable
  • Excellente autonomie 
  • Qualité de finition du boitier
  • Disponibilité des connexions Bluetooth, Wifi et NFC

POINTS FAIBLES

  • Absence du mode vidéo dédié
  • Raccourcis insuffisants au niveau du boitier

Présentation 

Le Nikon D5600 est actuellement vendu à prix similaire à celui du D5500, aux alentours de 550 euros. Le boitier conserve sa robustesse et sa légèreté à l’aide de la fibre de carbone. Les touches sont disposées de la même manière que sur le Nikon D5500, ce qui lui permet de bénéficier de quelques avantages au niveau de l’ergonomie.

Parmi les éléments qui sont appréciables sur cet appareil figure la poignée creuse assurant une préhension plus ferme du Nikon D5600. Ses dimensions compactes et son poids de 470 g rendent également plus simple sa prise en main. La molette de pouce est suffisamment grande pour en faciliter l’accès. En revanche, elle n’est pas cliquable.

L’écran tactile mesure 8,1 cm en diagonale et possède une résolution de 1 037 millions de points. Il est orientable et possède une fonctionnalité tactile multicouche qui rend plus simples les manipulations à effectuer sur l’appareil. Il est par exemple, possible de naviguer dans les menus en utilisant directement l’écran. Le point AF peut également être sélectionné depuis cet écran, même en visée optique.

À ce sujet, le Nikon D5600 s’équipe d’un viseur pentamiroir. Il couvre 95 % du champ de vison et offre un grossissement de 0,82 x. Ce n’est pas le meilleur viseur optique pour cette catégorie d’appareil, des modèles chez la concurrence font mieux sur le marché. Il dispose malgré tout de quelques points positifs, dont son excellente luminosité.

L’aspect physique de l’appareil n’a pas changé et il en est presque de même pour son logiciel. Les problèmes d’ergonomie déjà rencontrés sur le Nikon D5500 sont encore présents sur le D5600. C’est par exemple, le cas de la vidéo qui ne dispose pas d’un mode dédié sur le barillet de sélection de mode. L’accès aux réglages vidéo doit s’effectuer en passant par le sous-menu « prise de vue ».

D’autres problèmes sont également présents sur l’appareil tel que l’absence d’accès direct pour le retardateur ou la sensibilité automatique. Pour accéder à ces paramètres, il faut encore une fois passer par les sous-menus. Ce qui peut nuire quelque peu à l’expérience utilisateur du boitier.

Le Nikon D5600 se démarque du D5500 par la mise à jour de son logiciel. C’est ce qui lui permet d’être légèrement plus performant au niveau de la réactivité et de la qualité des photos. Snapbridge est l’autre nouveauté qui permet à l’appareil de se différencier de son prédécesseur. Suite à son ajout, il n’est plus possible d’utiliser une télécommande infrarouge. C’est une technologie basée sur Bluetooth servant à transférer en continu des fichiers vers un smartphone, même quand le Nikon D5600 est éteint. Bien qu’il s’agisse d’une technologie basse consommation, il est recommandé de la désactiver quand elle n’est pas utilisée. Cela permet à l’appareil de gagner en autonomie. Cette dernière tourne autour de 1 000 vues.

Réactivité

Le Nikon D5600 possède le même processeur que le D5500, un Expeed 4. Grâce à la mise à jour de l’appareil, ce dernier permet à l’appareil d’être un peu plus rapide. Ce qui contribue à diminuer la latence entre deux prises de vue et à améliorer sensiblement les performances de l’appareil en basse lumière.

La rafale permet de prendre près de 5 images par seconde, en JPG et en RAW + JPG. C’est une cadence modeste qui peut suffire aux utilisateurs moins avertis. Ceux qui aiment faire des photographies sportives seront en revanche déçus, car la mémoire tampon ne permet d’enregistrer que 5 images en format RAW. La classe de vitesse maximale utilisable pour le stockage est l’USH-I et représente l’unique choix pour aider l’appareil à conserver une bonne réactivité.

Le module d’autofocus utilisé par l’appareil est à 39 points dont 9 sont croisés. Il est possible de sélectionner entre 11 et 39 points. C’est un système qui est un peu âgé, mais qui permet toujours à l’appareil de préserver sa réactivité. En mode live view, le Nikon D5600 continue de gagner en rapidité, mais il est encore loin d’égaler les meilleurs appareils photo hybrides qui ont une certaine avance en matière de visée par écran.

La vitesse du boitier lors des prises de photos est agréable, mais au niveau des connexions sans fil, la lenteur se fait sentir. Une fois que vous êtes connecté à l’appareil via smartphone, la visualisation des images peut se faire d’une manière très lente. Le contrôle à distance de l’appareil est aussi lent et ne permet pas d’accéder aux options intéressantes.

Qualité photo

Le capteur APS-C de 24,2 Mpx combiné au processeur Expeed 4 permet au Nikon D5600 d’offrir des images de bonne qualité. L’optique qui accompagne généralement ce modèle en kit est un 18-55 mm f/3,5-5,6. Elle offre une performance acceptable et convient à ceux qui débutent en photographie.

La sensibilité de l’appareil est comprise entre 100 et 25 600 ISO. Entre 100 et 400 ISO, il n’y a aucun reproche à faire aux images. Le rendu est de qualité, mais une légère sous-exposition ainsi qu’une saturation marquée peuvent être constatées. Cependant, en fonction du goût de chacun, le résultat obtenu peut ne présenter aucun problème.

Vers 800 ISO, le lissage est présent. Notez malgré tout qu’il n’est visible que lorsque le cliché est agrandi à 100 %. Jusqu’à 1 600 et 3 200 ISO, la qualité est conservée, mais au-delà, les grains et le lissage apparaissent progressivement. À 6 400 ISO, les détails sont effacés surtout dans les zones sombres. Au-delà de cette valeur, il devient difficile d’exploiter les images.

Pour tenter de conserver les détails en JPG, il est possible d’utiliser le HDR. Ce dernier permet de combiner des images avec différentes expositions afin d’élargir la plage dynamique. Il y a également le D-Lighting permettant d’équilibrer les rendus en exploitant mieux les zones sombres.

Quoi qu’il en soit, les meilleurs résultats ne s’obtiennent qu’avec le format RAW. À l’aide d’un post-traitement, vous avez plus de contrôle sur la colorimétrie. En travaillant dans les hautes sensibilités, le RAW permet également de sauver de nombreux détails. Le format RAW est enregistré avec le format NEF et peut être à 12 ou 14 bits compressé.

En ce qui concerne la latitude d’exposition, les détails des hautes lumières peuvent se rattraper jusqu’à + 2 IL. En basse lumière, la valeur limite recommandée est de -3 IL, mais il est possible de pousser jusqu’à -4 IL. Globalement, la latitude d’exposition s’étend sur une plage de 7,3 IL, ce qui est déjà confortable pour un capteur APS-C.

Qualité vidéo

Le Nikon D5600 ne présente aucune évolution au niveau de la vidéo. Il propose les mêmes options classiques, à savoir l’enregistrement Full HD 1920 x 1080 à 24, 25,30 et 60 p. Deux niveaux de qualité sont disponibles : « moyenne » et « élevée ». Avec la qualité élevée, l’enregistrement dure 10 minutes. Cette durée est doublée avec la qualité « moyenne ».

Selon la qualité choisie, le débit est différent. Le débit est de 30 Mb/s avec la qualité élevée et il est de 20 Mb/s avec le mode normal. Une résolution 720 p plus légère est par ailleurs, disponible en 50 et 60 p. Les niveaux de qualités « élevée » et « moyenne » restent utilisables avec cette résolution.

Peu importe la résolution choisie, le capteur est utilisé dans sa totalité, ce qui signifie qu’il n’y a pas de recadrage. Notez que le « rolling shutter » est visible, peu importe la résolution ou la cadence vidéo choisie. Pour limiter cet effet, il faut éviter les mouvements brusques sur l’horizontale.

Pour les enregistrements, vous ne bénéficiez d’aucune assistance à l’exemple du focus peaking ou du zebra. Il reste possible de modifier certains paramètres de l’enregistrement tels que l’ISO ou l’ouverture. Les images produites sont excellentes et la fonctionnalité tactile permet de sélectionner plus facilement le collimateur.

La mise au point peut être assez lente même avec l’objectif motorisé fourni en kit avec l’appareil. Lors d’une mise au point continue sur un sujet avançant vers l’appareil, l’autofocus devient moins réactif. Pour les autres cas, le suivi de sujets se montre plus efficace. La détection de contraste utilisée, bien qu’ayant connu une légère amélioration, se montre souvent hésitante.

Au niveau du son, le Nikon D5600 dispose d’un micro stéréo intégré. La captation est bonne et moins sensible aux bruits émis par l’appareil. Il est possible d’ajuster le son durant un enregistrement, mais en l’absence de prise pour casque, il est difficile d’obtenir des détails précis.

Conclusion

Sorti en 2016, le Nikon D5600 se contente d’ajouter des nouveautés mineures au D5500. À part l’ajout de Snapbridge et la mise à jour du logiciel, le Nikon D5600 est en tout point identique au D5500. Le design, la qualité de construction, la disposition des touches et la structure des menus n’ont pas changé.

Il conserve de nombreux points positifs issus de son prédécesseur. C’est par exemple, le cas de l’écran qui est à la fois tactile et orientable. À cela s’ajoute l’excellente autonomie offerte par la batterie EN-EL 14a. Les défauts de son prédécesseur sont malheureusement également présents sur le Nikon D5600. L’absence du mode vidéo dédié ou encore le manque de raccourcis importants sont à déplorer sur ce boitier.

Photos prises avec le  Nikon D5600

Caractéristiques​

Marque
Nikon
Modèle
D5600
Catégorie
Reflex
Année
2016
Capteur
24,2 Mpix
Résolution
6000 x 4000
Niveau
Débutant
Poids
465 g
Plage ISO
100-26500
Bluetooth
Oui
Vidéo
Oui

Notice & ManuelNikon D5600

Notice & Manuel d’Utilisation en Français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *