Nikon DF : Prix, Test, Avis, Caractéristiques

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
Mise à jour le : 17/09/2021 22:03

Résumé 

C’est en novembre 2013 que Nikon a sorti le reflex numérique Nikon DF. Ce boîtier saura séduire les amateurs d’argentiques par son design et son ergonomie qui rappellent ceux des anciens appareils de la série F. À sa sortie, le boîtier était annoncé à 2 899 €. Aujourd’hui, il est disponible à partir de 1 100 €. Loin d’être désuet, cet appareil offre des performances intéressantes qu’il est bon de connaître surtout si vous aimez le style un peu rétro.

Qualité Photo
0%
Qualité Vidéo
0%
Réactivité
0%

POINTS FORTS

  • Design vintage 
  • Cosntruction solide 
  • Appareil étanche 
  • Rapidité de l'autofocus

POINTS FAIBLES

  • Absence de flash intégré 
  • Absence d'écran tactile et de Wifi

Présentation 

Avec un châssis entièrement fait dans un alliage en magnésium, le Nikon DF est à la fois léger et résistant. De bonne finition, le boîtier supporte assez bien les intempéries. Les zones les plus sensibles de l’appareil (accès batterie, trappe pour les cartes mémoires, etc.) ainsi que les commandes sont protégées par des joints 👌. La courte poignée qui équipe le DF permet une bonne prise en main. Deux boutons personnalisables ainsi qu’une molette de réglage de l’ouverture sont visibles à l’avant de l’appareil. Un point qui pourrait gêner sur ce boîtier serait le mauvais positionnement de l’œilleton de la courroie qui entrave l’accès à la molette avant 😓.

L’agencement des boutons de commande sur le dessus du Nikon DF facilite les réglages manuels. Le paramétrage des sensibilités ISO est accessible via deux molettes crantées. Des commutateurs dédiés aux réglages de la motorisation, la vitesse d’obturation, l’exposition ainsi que le choix de mode d’exposition y sont également présents. Un mini moniteur LCD y est disponible pour signaler des informations pratiques telles que la mémoire, le temps de pose, l’ouverture et le compteur. En revanche, ce Nikon DF est dépourvu de flash intégré.

Les boutons classiques pour accéder aux menus, à la lecture et à la visée directe sont placés au dos du boîtier. Avec sa molette de réglage accessible directement par le pouce, le DF se veut le plus ergonomique possible. À côté de cette commande se trouve également une touche dédiée à l’AF, la mémorisation de l’exposition et un commutateur pour régler la mesure (pondérée centrale, matricielle ou spot). Un autre point qui fâche un peu sur cet appareil photo, c’est son bouton d’allumage trop lisse qui complexifie sa mise sous tension. De la même manière, la molette donnant accès aux modes PASM est difficile à prendre en main.

Ce boîtier reflex est équipé d’un moniteur qui affiche 921 000 points en VGA. Il n’est ni tactile ni orientable. Au dos, une autre molette facilite la gestion des temps de pose quand le boîtier est en mode 1/3 d’IL. Cette molette peut aussi servir pour l’ouverture, ce qui peut faire oublier le problème susmentionné concernant l’œilleton de la courroie 👆.

Niveau connectiques, le Nikon DF est muni d’une prise HDMI de type C, une autre pour la télécommande et une dernière pour l’USB. La connexion Wi-Fi intégrée est inexistante tout comme le GPS. L’appareil ne dispose que d’un unique slot SD. Quant à la carte mémoire, elle viendra se loger avec la batterie sous le boîtier.

Réactivité

Nikon équipe son boîtier DF d’un processeur Expeed 3. L’appareil autorise une rafale limitée à 5,5 i/s. Une cadence très éloignée des 8 i/s offert par le D4. Avec des prises de vue en RAW, le boîtier se cantonne à 12 ou 14 bits. Afin de réduire aux mieux les pertes de données, le traitement des images s’effectue à 16 bits 👍.

Côté mesure d’exposition et autofocus, le Nikon DF s’inspire du D610. Il embarque le MultiCam 4 800 et utilise 39 collimateurs, dont les 7 sont compatibles avec une ouverture à f/8 et les 9 sont en croix. Comparé au D800 qui est doté de 51 collimateurs, le DF propose une couverture d’AF plus restreinte.

Même si le boîtier semble très axé sur les optiques manuelles, il ne propose aucune assistance lors de la mise au point, excepté un télémètre électronique. Un autre point accablant sur cet appareil reflex, c’est son obturateur qui plafonne à 1/4000s pour seulement près de 150 000 cycles 😕.

Qualité Photo

Le Nikon DF est équipé du même capteur de 16 Mpx retrouvé sur le D4. Le capteur en question est doté d’un filtre passe-bas. Le choix d’avoir opté pour une définition moins élevée permet à l’appareil de réduire au mieux les possibles effets de moirage. Côté ISO, la plage native va de 100 à 12 800 ISO, extensible jusqu’à 204 800 ISO 😃.

En mode A ou M, même si le Nikon DF est combiné avec d’anciens objectifs Nikkor, il est en mesure d’offrir des images correctement exposées ainsi qu’une mesure d’exposition acceptable même à pleine ouverture. Si vous associez le Nikon DF avec des optiques non Ai S et non Ai qui datent d’avant 1977, vous pourrez pleinement vous faire plaisir et avoir des photos d’assez bonne qualité. Cela est notamment rendu possible grâce à la présence du levier de couplage photométrique qui équipe le boîtier. D’autre part, travailler en RAW sur ce boîtier vous permet de jouir de photos plutôt bien détaillées et suffisamment dynamiques 😎.

Qualité vidéo

Avec son Nikon DF, la marque japonaise fait un énorme pas en arrière, car ce boîtier est dépourvu du mode vidéo 😱. C’est certainement une manière pour elle de présenter son appareil comme un modèle uniquement et exclusivement dédié à la photographie. Quoi qu’il en soit, ce choix risque d’en intriguer plus d’un. Notez qu’à peu près à la même période de la sortie du Nikon DF, Canon propose son 70 D sur lequel l’AF est disponible en mode vidéo et s’avère réellement rapide et fonctionnel.

Ne vous en déplaise, le Nikon DF se veut le plus vintage possible et vous permet même d’utiliser sans problème tous les anciens objectifs dotés d’une monture F 😉.

Conclusion

Le Nikon DF est un modèle qui s’adresse plus particulièrement aux nostalgiques et aux amateurs de réglages manuels. C’est un boîtier qui peut séduire les passionnés de boîtiers vintages et ceux qui disposent d’anciennes optiques Nikon. L’absence du mode vidéo sur cet appareil est un choix que Nikon assume complètement. L’appareil est loin d’être parfait, mais il fournit des performances assez moyennes dans l’ensemble. Il est compatible avec une très large gamme d’objectifs. Sa visée reflex est performante et offre un bon suivi du sujet. Globalement, il reste réactif en plus d’offrir de multiples possibilités de retouche des photos à même le boîtier 🙂.

Photos prises avec le  Nikon DF

Marchand
Stock
Prix
Lien
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites
amazon
Non disponible
Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Caractéristiques​

Marque
Nikon
Modèle
DF
Catégorie
Reflex
Année
2013
Capteur
16.2 Mpx
Résolution
4928 x 3280
Niveau
Débutant
Poids
710 g
Plage ISO
100-12800
Bluetooth
Oui
Vidéo
Oui

Notice & ManuelNikon DF

Notice & Manuel d’Utilisation en Français

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *