Test Sony CyberShot TX10

Imprimer l'actualité Voir le flux RSS Envoyer cette actualité par email
Commentaire0

Introduction et contenu du coffret

On poursuit notre grande saga estivale consacrée aux appareils baroudeurs avec le test du DSC-TX10, le compact tout terrain signé Sony. Comme nous l'avons vu depuis le début de l'année, la concurrence s'est considérablement accrue dans ce domaine et le constructeur japonais sait qu'il a fort à faire pour se démarquer. Design raffiné et fiche technique ambitieuse, voilà ce que nous propose Sony avec le TX10, un appareil grand angle équipé d'un capteur CMOS inversé de 16,2 mégapixels, d'un objectif 25-100 mm, d'un écran tactile haute résolution (921 000 points) de 3 pouces, d'une compatibilité 3D et d'un mode vidéo HD 1080i. Des caractéristiques très alléchantes sur le papier qui nous ont donc incité à passer ce compact à notre banc d'essai. Le TX10 a-t-il réussi son examen de passage ? Mérite-t-il une place dans votre valise estivale ? Les réponses dans notre dossier complet.

Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, attardons-nous quelques secondes sur le contenu du coffret dans lequel est livré le Sony DSC-TX10. On retrouve :
- un chargeur secteur
- un câble de transfert USB
- une dragonne
- un guide d'utilisation
- un CD contenant les logiciels

Conception et finitions

sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10

Successeur du DSC-TX5, le TX10 reprend les grands lignes esthétiques de son grand frère et propose un design raffiné et véritablement convaincant. On retrouve le fameux volet coulissant sur la façade de l'appareil, protégeant le capteur et le flash de l'appareil et permettant d'allumer ce dernier sans avoir à passer par la touche de mise sous tension classique. Souvent sujet à polémiques, ce volet coulissant ne nous a personnellement causé aucun souci, le système de coulissement étant parfaitement fonctionnel.

A l'heure où certains appareils tout terrain prennent l'allure de véritables machines de guerre capables de lutter contre vents et marées, le TX10 opte lui pour l'élégance et arbore un design métallisé du plus bel effet. Les finitions sont tout simplement impeccables et l'appareil tient aisément dans les mains grâce à des dimensions plutôt réduites (95,6 x 56,1 x 17,9 mm) et un poids raisonnable (133 grammes avec accessoires). L'écran tactile de 3 pouces, d'une résolution de 921 000 points, occupe toute la façade arrière de l'appareil et se voit pourvu d'un cadre noir élégant.

Sony DSC-TX10

En termes de boutons, le TX10 verse dans le minimum syndical et ne propose que quelques touches physiques (les principales commandes et autres options sont accessibles par le biais de l'écran tactile). On retrouve les traditionnelles touches de mise sous tension et de déclenchement des prises de vue, toutes deux situées côte à côte. A noter que la touche de déclenchement n'est pas forcément très agréable à utiliser, puisqu'il la pression à mi-chemin, permettant de faire la mise au point, n'est pas toujours perceptible et il est fréquent de déclencher la prise de vue alors que l'on cherchait uniquement à faire le point. La touche "Play", permettant de visionner vos clichés, ainsi que le bouton d'accès à l'enregistrement vidéo prennent place quant à eux juste au dessus de l'écran. Tout cela est plutôt bien pensé et l'on accède facilement aux différentes commandes. La touche de zoom, d'une taille elle aussi minimaliste, est située sur le coin supérieur de l'appareil et se manie finalement sans trop de difficulté.

sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10

Derrière une élégance certaine, le TX10 camoufle certaines protections destinées à ses aptitudes de baroudeurs. Rappelons que le compact de Sony peut être immergé sous l'eau (jusqu'à 5 mètres de profondeur) et propose une résistance aux chocs et aux chutes (jusqu'à 1,5 mètre). Pour ce faire, l'appareil intègre de légers renforcements plastifiés au niveau des loquets de protection. Ceci concerne les prises mini-HDMI et mini-USB ainsi que la batterie et la carte mémoire SD (tous répartis dans deux compartiments différents). Traditionnellement intégré sur ce type d'appareils, le système de double sécurité n'est pas présent sur le TX10. Cela influera-t-il sur sa résistance et son étanchéité ? C'est ce que nous verrons au fil de ce test.

Prise en main, ergonomie et accessibilité

Du fait de ses dimensions réduites et de son look compact, le TX10 est agréable à prendre en main et très facile à utiliser grâce à des commandes accessibles. En termes de réactivité, si le compact de Sony démarre quasi-instantanément, un temps de latence (de l'ordre de 2-3 secondes) est observé entre chaque prise de vue, et ce, quelque soit le mode utilisé (avec ou sans flash le résultat est le même). Ceci est d'autant plus dommageable que le TX10 brille par ailleurs par sa fluidité, que ce soit dans les menus ou lors de la navigation tactile.

sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10

L'écran tactile justement, affiche une belle résolution de 920 000 points. Autant le dire clairement, le rendu est magnifique et Sony nous propose ici un modèle de très grande qualité, avec des contrastes saisissants et des couleurs vives. En mode vidéo, la fluidité avec laquelle s'affichent les images est même bluffante et l'on se croit alors en possession d'une véritable caméra de poche. La totalité des menus étant accessible par le biais de l'écran tactile, vous passerez donc le plus clair de votre temps à naviguer au sein d'une interface plutôt bien organisée et simple à utiliser. Nous reviendrons plus en détails sur les différents menus et fonctionnalités dans la partie suivante de ce test.

Vidéo de prise en main du Sony DSC-TX10


Fonctionnalités et autonomie

Avant de détailler les diverses fonctionnalités proposées par le TX10, attardons-nous quelques instants sur l'organisation des menus de l'appareil. Accessibles depuis l'écran tactile, ces derniers prennent place au sein des extrémités latérales de l'écran. D'une simple touche, on accède ainsi aux différents modes, au paramétrage de la résolution d'image, à l'activation du flash et du mode retardateur. Tout cela est bien pensé et l'on paramètre la prise de vue en quelques secondes. Pour les réglages secondaires, concernant notamment le paramétrage de l'écran tactile (luminosité), de la connexion USB et de du format d'enregistrement vidéo, tout se passe au sein de l'onglet "Menu" situé en haut à gauche de l'écran. Tout cela est donc assez intuitif et les utilisateurs novices n'auront aucun mal à s'y retrouver. 

Abordons à présent les différents modes et fonctionnalités proposés par le Sony DSC-TX10. Orienté grand public, le compact du constructeur japonais dispose naturellement de modes automatiques pour satisfaire les utilisateurs novices ne souhaitant pas s'aventurer dans la jungle des réglages manuels. Sony ne fait pas dans le détail et propose pas moins de trois modes auto. On retrouve le traditionnel mode P, à l'aide duquel on réalise des clichés de bonne facture. De nombreux réglages sont également accessibles (sensibilité ISO, balance des blancs, mode macro). Sony a également pensé aux utilisateurs qui souhaitent prendre n'importe quelle photo sans avoir à paramétrer quoi que ce soit. Ceci est possible à l'aide des modes "Auto intelligent" et "Automatique supérieur". Comme leurs noms le laissent penser, ces deux outils facilitent grandement la tâche de l'utilisateur et l'appareil se charge de reconnaître automatiquement le type de prise de vue (portrait, plan rapproché, paysage). Le système prend également en compte l'environnement et les conditions d'éclairage (contre-jour notamment). Utile pour la gestion du flash. Au cours de nos tests, ces deux modes nous ont réellement convaincus et l'appareil a détecté dans la grande majorité des cas le type de photo que nous souhaitions réaliser.

Le TX10 propose également un mode panoramique par balayage. Comme sur la plupart des appareils, l'utilisateur est guidé par une flèche pour composer son image. Simple et efficace, puisqu'il est quasiment impossible de manquer sa photo et les résultats obtenus demeurent plutôt convaincants, comme nous le verrons par la suite.

sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10
sony-cyber-shot-tx10

Afin d'adapter vos clichés à votre environnement de prise de vue, l'appareil intègre la bagatelle de 16 modes scène. Un catalogue plutôt conséquent qui se situe dans la lignée de l'Olympus TG-310, qui propose de son côté 17 modes différents. Du mode plage au mode crépuscule, en passant par les modes animaux et paysage, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les situations. On note également la présence d'un mode "eau", afin d'immortaliser vos virées aquatiques comme il se doit.

Le mode flou de profondeur permet quant à lui de réaliser une prise de vue avec traitement de l’image, afin que le sujet se détache de l’arrière-plan. Souvent recherché pour des prises de vue en mode portrait, l'effet de flou du TX10 est fidèlement reproduit tout en préservant une belle netteté sur les sujets. Le mode rafale de l'appareil offre pour sa part une fréquence satisfaisante de 10 images par seconde.

La 3D est également à l'honneur sur le compact de Sony. L'appareil offre la possibilité de reconstituer des images panoramiques en relief. Les clichés pourront ensuite être visionnés sur un téléviseur compatible 3D.

Le TX10 est appareil tout terrain, offrant une résistance aux chutes (jusqu'à 1 mètre 50) et à l'eau (jusqu'à 5 mètres de profondeur). Comme pour les différents compacts baroudeurs que nous avons eu le plaisir de tester, l'appareil de Sony a été soumis à plusieurs épreuves destinées à mesurer sa résistance et son étanchéité. Un examen de passage que le TX10 a su négocier sans aucun souci, l'appareil se comportant comme un poisson dans l'eau tout en résistant aux chutes (l'appareil reste allumé sans problème). En revanche, au cours de l'enregistrement vidéo, les chutes provoquent un dérèglement de l'écran et l'affichage devient flou. Il faut alors redémarrer l'appareil pour pouvoir à nouveau bénéficier d'un affichage net. 

On termine cette partie avec un mot au sujet de l'autonomie de l'appareil. Dans ce domaine, le TX10 se montre quelque peu à la peine et une batterie chargée à 100% permet de réaliser environ 250 clichés. Une performance médiocre, que la gourmandise du mode vidéo ne semble pas vraiment aider.

Résultats photo

sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original

Abordons à présent les performances photographiques pures du TX10 à travers quelques résultats. On débute avec trois photos prise en extérieur à l'aide du mode "Auto intelligent". Des résultats convaincants, avec des couleurs fidèlement reproduites et une netteté au rendez-vous. En périphérie de l'image, on note néanmoins une mauvaise gestion de l'exposition et quelques zones brûlées sont perceptibles.

sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original

On poursuit avec la traditionnelle montée en sensibilité (100-3200 ISO). Dans ce domaine, l'appareil de Sony se montre très convaincant, aucun bruit n'étant perceptible avant 400 ISO. En haute sensibilité, les résultats restent exploitables.

sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original

Trois clichés réalisés en mode macro. Des résultats là encore convaincants avec une netteté appréciable sur la zone de mise au point.

sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original
sony-cyber-shot-tx10
Voir original

Deux photos prises à l'aide du mode panorama par balayage. On apprécie l'absence de cassure à l'image et l'appareil reconstitue la photo de manière propre. Le troisième cliché est une illustration de l'outil "Flou de profondeur", afin de donner des idées aux plus créatifs d'entre vous. 

Résultat vidéo

L'appareil de Sony propose un mode vidéo HD 1080i avec enregistrement stéréo. Prometteuse sur le papier, la qualité d'enregistrement l'est également dans les faits et le TX10 nous propose quelque chose de convaincant. On apprécie également la possibilité de pouvoir zoomer au cours de l'enregistrement, chose que ne proposent pas encore tous les appareils du marché.

Conclusion

Élégant et globalement performant, le Sony DSC-TX10 ne manque pas d'arguments à faire valoir afin de séduire une clientèle à la recherche d'un appareil tout terrain et polyvalent dans le domaine photographique. Si l'enregistrement vidéo constitue le grand point fort de cet appareil, son écran 921 000 points ainsi que sa bonne gestion du bruit électronique sont autant d'atouts auxquels nous n'avons pas été insensibles. Seules quelques insuffisances relevées dans le domaine de l'autonomie et de la réactivité viennent ternir un bilan globalement positif.

Points positifs

- Design élégant
- Ecran 921 000 points
- Mode vidéo HD 1080i
- Bonne gestion de la sensibilité
- Mode automatique intelligent

Points négatifs :

- Autonomie un peu juste
- Latence entre les prises de vue
- Légèrement plus fragile que ses concurrents

 

Pour consulter le manuel d’utilisation du Sony DSC-TX10, n’hésitez pas à vous rendre sur le site MonsieurManuel.com, qui vous propose de télécharger gratuitement les notices de tous vos appareils. Retrouvez le manuel du Sony DSC-TX10.

 





Laissez votre commentaire

?
Merci d'éviter le langage SMS, de rester courtois, et de soigner votre écriture !

8):'(:$:((a):D$$:x:)oO:p:\;)Dx

Poster mon commentaire

Photo de Nicolas Eberswiller

Article de Nicolas Eberswiller

Publié le 11/07/2011

Take that !

All-I

Compression des images indépendamment les unes des autres pour faciliter le montage