La photo de paysage par Xavier Jamonet

Imprimer l'actualité Voir le flux RSS Envoyer cette actualité par email
Commentaires18

Publié le 18/09/2008

Vous aimez les grands espaces et les paysages grandioses ? Le photographe Xavier Jamonet vous transporte dans les Alpes et nous présente sa passion pour la photo de paysage, une interview à lire et à relire …Bonjour Xavier, comment vous est venue cette passion pour la photo ?Bonjour Maxime.photo de paysageJe dois mon premier contact avec la photographie à mon père qui emportait toujours son appareil photo lors de randonnées en montagne… Par la suite, je me rappelle avoir contemplé les quelques livres des photographes de paysages nord américains que possédaient mes parents. Peu de temps après, en 1999, je prenais ma première photo au sommet du Roc de Toulau dans le Vercors.Un an plus tard, je me suis équipé d’un reflex argentique léger (Canon EOS 300) qui m’a suivi partout, et notamment lors de mes randonnées en montagne. Je pense que c’est à ce moment que la passion pour la photo est arrivée. Je m’intéressais beaucoup à la macrophotographie ainsi qu’au paysage, et c’est la volonté de conserver une trace de ce que j’admirais dans la nature qui m’a poussé à approfondir cette passion. Aujourd’hui, et depuis plus d’un an maintenant, je photographie en numérique, à l’aide du Canon EOS 5D… une petite révolution dans ma manière de photographier par rapport à l’argentique, mais dans tous les cas un changement que je ne regrette pas.Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers la photographie de paysage plus que vers les animaux par exemple ?photo de montagneLa photographie de paysage s’est imposée comme une évidence pour moi en 2005, lorsque j’ai contemplé sur la table lumineuse mes premières diapos réalisées à l’aide de la pellicule Fuji Velvia, bien connue des photographes de paysage du monde entier. Le rendu des couleurs était stupéfiant, et, pour la première fois, je parvenais à retrouver l’étendue des teintes et des luminosités du paysage que j’avais photographié.

Durant cette période et grâce à Internet, j’ai également admiré les images réalisées par quelques photographes paysagistes anglo-saxons de référence tels que Joe Cornish ou encore, plus récemment, Marc Adamus. Parallèlement à cela, ma situation géographique non loin des Alpes contribua à me pousser vers la photographie de paysage, avec cette volonté de figer les paysages que je rencontrais lors de mes nombreuses randonnées alpines.En marge de la photo de paysage je m’essaye parfois à la macrophotographie, discipline qui me plait beaucoup… deux mondes relativement opposés me direz-vous, entre les grands espaces et un univers miniature non moins complexe, mais deux univers complémentaires et omniprésents.Quels matériels photos utilisez-vous et pourquoi ce choix ?Avant le passage au numérique, en Août 2007, j’utilisais le boîtier argentique Canon EOS 300, ainsi que la pellicule Fuji Velvia. Les diapos, une fois développées, étaient triées et sélectionnées. Les meilleures étaient ensuite scannées à l’aide d’un scanner dédié, le Nikon Coolscan V ED. Un processus qui peut paraître long et fastidieux, mais je vous assure que le plaisir de contempler une dia sur la table lumineuse est encore difficilement égalé par les techniques numériques ;).montagneActuellement, j’utilise presque exclusivement du matériel numérique, à savoir un boîtier Canon EOS 5D ainsi que des objectifs Canon de la série L couvrant le range de 17 à 200mm. Le 5D présente l’avantage en photographie de paysage, d’être équipé d’un capteur plein format correspondant aux dimensions d’une diapositive 24x36mm.Parmi les objectifs que j’utilise, l’excellent 17-40mm f4 L de Canon est celui qui me sert le plus. Mon style photographique de prédilection est en effet celui qui fait la part belle à un premier plan accrocheur introduisant le reste du paysage. La focale de 17mm prend tout son sens lors de la composition de ce type de paysage mettant en valeur le premier plan. Il résulte de l’utilisation de cette focale une grande profondeur dans l’image et une accentuation naturelle des fuyantes qui contribue à immerger l’observateur dans l’image. La photographie apparaît alors plus dynamique. Je choisi généralement une ouverture comprise entre f11 et f16 pour obtenir une profondeur de champ s’étendant du premier à l’arrière plan.Le télézoom Canon 70-200mm f4 L est quant à lui un objectif relativement léger et d’excellente qualité optique. Il est particulièrement utile pour isoler un détail dans un paysage, et ainsi produire des images graphiques, simples et épurées. Le tassement des différents plans à 200mm notamment est également un atout important dans la réalisation de certaines images telles que les vallées embrumées.Par ailleurs, j’utilise très régulièrement le 50mm f1.8 de Canon, objectif très léger et au piqué fabuleux. Son ouverture, associée aux hautes sensibilités iso autorisées par le 5D permettent de figer un ciel étoilé. Le 100mm f2.8 macro m’accompagne également.Pouvez-vous nous expliquer quels sont les avantages du plein format (full frame) ?photo de nuitPour comprendre les avantages du capteur plein format, il faut se remémorer les dimensions de la pellicule des appareils reflex argentiques classiques, c'est-à-dire le format 24x36mm à comparer aux dimensions plus réduites du capteur des appareils reflex numériques dits APS-C qui composent une grande partie de l’offre reflex actuelle. Le capteur plein format présente en effet une surface entre 1.5 et 1.6 fois plus grande (selon la marque de l’appareil) que celui des reflex APS-C.A résolution identique à celle d’un appareil de type APS-C, la densité de photosites sera donc plus faible sur un capteur plein format, autorisant l’utilisation de photosites de plus grande taille et donc à la fois plus sensibles à la lumière (étant donné l’augmentation de la surface réceptrice) et moins sensibles au bruit numérique. Il en résulte une grande qualité d’image avec une étendue de la dynamique élevée et un bruit numérique plus faible à sensibilité égale (d’où des performances souvent très bonnes en haute sensibilité pour les capteurs plein format, bien que les algorithmes récents de correction du bruit permettent aujourd’hui aux appareils APS d’attendre le niveau des appareils plein format d’il y a 3 ans tels que le 5D).Par ailleurs, du fait de la taille du capteur équivalente à celle d’un film 24x36, aucun coefficient de recadrage n’est appliqué lors de l’utilisation des objectifs (avec un APS, du fait de la surface plus réduite du capteur, le champ couvert par l’objectif est 1.5 à 1.6 fois plus faible que celui couvert par le même objectif utilisé en argentique). Cette remarque est surtout valable pour les objectifs ultra grand-angle pour lequel le champ couvert doit être le plus étendu. Voici un exemple d'appareils reflex full-frame ou plein format : Canon EOS 5D MK2, Nikon D3, Nikon D700 ou Sony Alpha 900.alpesQuels matériels informatiques, accessoires, logiciels, utilisez-vous lors de vos reportages ou shooting ?Lors de mes sorties, j’emporte généralement 12Go de cartes mémoires, ce qui me permet de tenir largement 3 jours sans vider les cartes (environ un millier de photos), ainsi que 3 batteries. Cet équipement est suffisant pour la plupart de mes sorties en montagne. Le plus souvent, je pars sur deux jours de manière à pouvoir photographier le coucher puis le lever du soleil.Etant donné le matériel de montagne, la tente et la nourriture qu’il est nécessaire d’emmener, il ne reste bien souvent plus de place dans le sac à dos et le matériel photo trouve généralement sa place sur la ceinture ventrale du sac à dos, dans des sacoches adaptées. Je pars toujours avec un trépied : soit un trépied léger mais suffisamment stable, le modèle Sprint Pro de chez Slik, associé à une rotule Manfrotto (…le tout pour une compacité excellente et 1200g), soit un trépied plus massif, le 055MF3 de Manfrotto, que j’utilise en cas de vent fort et lors de randonnées de courte durée.Pour ce qui est du matériel informatique, j’utilise un PC, sous Windows XP, accompagné des logiciels classiques de traitement d’image. J’utilise Camera Raw pour l’édition des fichiers RAW et leur traitement. L’ensemble est combiné à une grande capacité de stockage, à la fois en interne et sur disques durs externes, ce qui permet de conserver systématiquement chaque image et son fichier Raw en double voir triple exemplaire.Des paysages montagnards magnifiques, mais des conditions probablement extrêmes, comment préparez-vous vos reportages ?soleil couchantEn montagne, une chose est sure, c’est que les conditions climatiques peuvent varier rapidement et parfois du tout au tout… Je me souviens d’une sortie récente, autour du 15 juin dernier, en Vanoise. Je m’apprêtais à photographier un lever de soleil sous un ciel uniformément bleu quand une perturbation est arrivée rapidement, quelques minutes après le lever de soleil le ciel s’est couvert et il a commencé à neiger, c’était assez irréel comme ambiance. Dans ce cas, il est certain qu’il faut toujours emporter des vêtements chauds et imperméables, associé au reste du matériel de montagne, ainsi que de bonnes chaussures. On est souvent assez statique lors de la prise de vue, et c’est dans ces moments d’immobilité que le froid se fait le plus ressentir.Le matériel peut parfois être mené à rude épreuve, notamment en hiver et par grand froid… Certaines de mes photos sont prises à des températures inférieures à -15°C, par grand vent et souvent en conditions neigeuses. Dans ce cas, les batteries sont bien moins performantes et les risques de casse matérielle augmentent avec le froid. La protection du matériel est donc indispensable mais la priorité reste la prise de vue… il faut trouver le bon compromis. Ces conditions parfois difficiles sont pourtant souvent très photogéniques, et il serait dommage de laisser l’appareil dans la sacoche sous prétexte de le protéger des intempéries.Pouvez-vous donner quelques conseils aux lecteurs qui aimeraient faire de belle photo de paysage ?Les plus belles lumières sont évidemment celles que l’on rencontre au lever et au coucher du soleil. Je dirais que la photo de paysage appartient à ceux qui se lèvent tôt et se couchent tard ^^. En journée, la lumière devient rapidement plus dure (notamment en été), ce qui est bien moins propice à la réalisation de belles images (bien que ce soit possible, en automne et au printemps notamment). J’essaie de me trouver sur les lieux de prise de vue environ une demi heure avant le lever du soleil afin de pouvoir profiter des lumières de l’aube qui révèlent bien souvent des couleurs incroyables, et je reste parfois près d’une heure après le coucher pour capturer les lumières crépusculaires. Bien souvent, il faut donc avoir une petite connaissance des lieux à photographier, connaissance qui peut être acquise au cours d’un repérage préalable, ou encore par la lecture des cartes de randonnée IGN, qui sont d’un intérêt immense en photo de paysages.aurorePouvez-vous nous expliquer pourquoi il est intéressant d’employer des filtres pour certaines photos ?En photographie de paysage, l’emploi des filtres est très fréquent. Le polarisant tout d’abord, est un filtre qui permet, en supprimant les réflexions secondaires de la lumière sur l’environnement, d’intensifier les couleurs et de supprimer certains reflets. Les couleurs apparaissent alors plus saturées et le paysage plus limpide. C’est un filtre qui ne peut pas vraiment être reproduit numériquement lors du traitement du fichier. Les limites de l’utilisation de ce type de filtre se rencontrent en photographie à l’ultra grand angle, ou le ciel peut ne plus apparaître uniformément coloré et l’emploi d’un tel filtre doit alors se faire avec parcimonie.scotland

Le deuxième type de filtre très utile en photo de paysage est le filtre dégradé gris. Ce filtre permet de compenser l’écart de luminosité qui existe entre un premier plan souvent sombre et un ciel très lumineux. La portion de filtre la plus opaque est positionnée sur le ciel tandis que la portion totalement transparente est placée sur le premier plan. De cette façon, il est possible en une seule exposition, d’obtenir un premier plan correctement exposé et détaillé, sans surexposer le ciel. Cet effet peut être reproduit en numérique avec la technique nommée HDR qui consiste à combiner sous un logiciel de retouche plusieurs expositions de la même image, mais le travail est alors plus long et parfois fastidieux. L’emploi du filtre reste quant à lui, très simple.

Quels sont vos plus beaux souvenirs et votre photo préférée ?photo paysageIl est difficile de choisir un moment particulier parmi tous ceux que j’ai passé à photographier des paysages, mais l’un de ces moments me laisse un souvenir particulièrement beau. Au mois d’octobre dernier, en compagnie de mon ami Vincent Favre à qui je faisais découvrir une partie de la Vanoise que j’avais eu le bonheur de parcourir deux ans auparavant, nous avons pu assister à un lever de soleil exceptionnel, sur le petit plateau de Plan du Lac, face à l’imposante Grande Casse… Un grand moment de bonheur dans une température pourtant très froide puisqu’il faisait -15°C et une atmosphère limpide dont je me souviendrai encore longtemps !Le voyage en Ecosse réalisé il y a un an reste également un souvenir particulièrement beau, et notamment lors d’un coucher de soleil photographié à Elgol, petit village perdu à l’ouest de l’Ile de Skye. J’en ai ramené une de mes photos préférées… Les conditions étaient époustouflantes ce jour là, avec un vent très fort, beaucoup d’embruns et une lumière exceptionnelle…ecosseLe matériel, c’est bien ! Mais l’œil du photographe, c’est mieux ! Alors selon vous comment peut-on le développer ?Il existe certaines règles de composition en photographie de paysage, mais au-delà de ces règles, je pense effectivement que l’œil a une importance capitale. J’imagine qu’il est possible de le développer en regardant le travail d’autres photographes (ce que j’ai fait pendant plusieurs années en admirant les photos de Joe Cornish ou encore de Patrick Desgraupes…) mais aussi en variant les compositions, les cadrages, en choisissant les angles de vue, et surtout, en prenant bien le soin de faire le tour du viseur avant de déclencher…Je pense qu’il est nécessaire, avant de prendre la photo, d’avoir une idée du résultat que l’on veut obtenir, puis d’essayer de s’en approcher le plus possible au moyens d’essais successifs si besoin. De cette façon il est possible d’obtenir une vision très personnelle et souvent originale de la scène photographiée.La lumière est très présente sur vos réalisations, comment réussir à la capter ?photoL’heure de la prise de vue est primordiale… Sans lumière sur le paysage photographié, il est difficile de retranscrire une ambiance sur la photo et les belles lumières se rencontrent surtout aux premières et dernières heures du jour. Ensuite le travail avec les filtres est important, de même que l’orientation par rapport au soleil de la scène photographiée. Enfin, dans une certaine mesure, il est possible de retravailler la lumière lors de l’édition et du traitement du fichier Raw en agissant sur les niveaux de luminosité de l’image, et en ajustant finement le contraste ainsi que la saturation des couleurs, mais dans tous les cas, il n’est pas possible de « créer » cette lumière.Êtes-vous autodidacte ou avez-vous suivi des cours ? Est-ce nécessaire pour faire de belles photos ?Je suis entièrement autodidacte… Je pense avoir beaucoup appris en regardant les images produites par les grands photographes de paysage anglo-saxon et pour cela, internet est un outil formidable. Mais également au moyen de diverses expérimentations techniques, en essayant différents cadrage et en exploitant les différentes possibilités offertes par le matériel dont je disposais.Quels sont vos terrains de photographie préférés, ceux qui vous inspirent ?vercorsAmateur de montagne depuis mon jeune âge, les Alpes constituent mon principal terrain de jeu. J’essaie d’y passer une grande partie de mon temps libre.

Plus généralement, je suis attiré par les grands espaces ou la présence de l’homme est réduite… dans les Alpes, c’est donc sur les plateaux d’altitude ainsi que dans les grands parcs naturels que je trouve mon bonheur. Je suis également émerveillé par les pays nordiques tels que l’Ecosse, l’Islande, la Norvège… Mon voyage en Ecosse en août 2007 fut un grand moment et je rêve aujourd’hui de pouvoir me rendre en Islande. Les lumières rencontrées dans ces pays me fascinent. Dans l’autre hémisphère, les contrées désertiques d’Amérique du Sud suscitent également un vif intérêt. J’aimerai un jour, parcourir la Patagonie ainsi que les hauts plateaux de Bolivie.

Que souhaitez-vous apporter ou quelles émotions avec vos photos souhaitez-vous faire transparaître ?Susciter une émotion à l’aide d’une photographie de paysage n’est pas forcément toujours facile, mais je m’emploie à essayer de retranscrire l’ambiance, les lumières, les couleurs ainsi que le plaisir que j’ai pu ressentir lors de la prise de vue. Certes des éléments tels que le vent ou le froid ne peuvent être directement perçus à travers une image, mais je cherche autant que possible à prendre des photos qui placent le lecteur au centre de la scène, en dynamisant le cadrage, à l’aide de l’ultra grand angle par exemple.Si le lecteur perçoit la beauté du paysage, ainsi qu’une ambiance particulière lors de la visualisation d’une image, alors je considère que la photo est réussie.VanoiseVous travaillez pour le collectif Bouts de planète, pouvez-vous nous présenter ce site et cette activité ?Bouts de Planète est une idée qui a germé à peu de choses près au même moment dans l’esprit des 6 photographes qui composent le collectif. Je me souviens que Vincent et moi-même évoquions entre nous l’idée de former un collectif il y a presque un an, lors de nos nombreuses sorties communes.Dès lors, l’envie de concrétiser à la fois ce projet et ce rêve a pris le pas… ce qui nous permet aujourd’hui de partager nos meilleures images afin de présenter au visiteur une vision du travail de 6 photographes partageant la même philosophie.Comment voyez-vous la suite de votre aventure en tant que Photographe ?Je souhaite continuer à parcourir les Alpes ainsi que d’autres régions de France et photographier ces paysages qui me sont chers. Témoigner de la beauté et de la fragilité de la nature qui nous entoure reste, à mes yeux, l’un de mes principaux objectifs.J’ai par ailleurs plusieurs projets de voyages dans différents pays que je souhaite photographier, notamment l’Islande.Pouvez-vous nous donner votre actualité à venir, exposition, reportage, voyage, livre, etc. ?Plusieurs projets de livres sont en cours, ainsi que diverses publications. D’ici la fin du mois de septembre doit paraître aux éditions Déclic, un livre sur les Alpes contenant certaines de mes images ainsi que celles de trois amis photographes.D’autres projets de livres et d’expositions risquent de voir le jour dans les mois qui viennent, mais il n’est pas possible d’en parler pour l’instant.Pour finir, avez-vous une remarque à faire sur le site Photovore.fr et aux lecteurs ?J’ai découvert Photovore grâce à Nicolas Dory, ami et talentueux photographe. J’ai tout de suite apprécié le contenu du site ainsi que sa présentation, claire, sobre et très agréable. Il ne subsiste aucun doute quand au fait que Photovore rencontrera tout le succès qu’il mérite, je vous le souhaite en tous cas !Merci beaucoup pour votre intérêt envers mon travail photographique.De rien Xavier, c'est avec plaisir que nous réalisons ces interviews, surtout quand le photographe est aussi sympa que ses images sont belles ;)Voir le site de Xavier Jamonet ou le site du collectif Bouts de Planète.




Avatar de Manue
19 sept. 2008 à 16h28
Bel interview ... ca donne envie de venir randonner à tes côtés ;-)
0  + -
Avatar de Vince
19 sept. 2008 à 23h04
Bel interview ... ca donne envie de venir partager un saucisson à tes côtés ;)


Longue vie photographique à toi l'ami.
0  + -
Avatar de Frédéric
21 sept. 2008 à 13h33
Je connaissais déjà les photos de Xavier, moi même amoureux de la montagne mais je découvre le collectif qui est un super projet qui réunie les plus belles photos d'un patrimoine naturel et sauvage.

Félicitations et merci à Maxime pour cette découverte.
0  + -
Avatar de Joaquimb
22 sept. 2008 à 14h30
Wow, premier mot qui me vint à l'esprit lorsque je vis les photos présentées dans cet interview. En cliquant sur le lien dans mon aggrégateur RSS, je me disais, encore un photographe de paysage je pensais ne pas finir la page. Puis j'ai vus ses sublimes photos et ai tout lus d'un trait !
L'émerveillement que m'as causé ces photos m'as donné bien envie de prendre mon blouson et de grimper sur les sommets alentours (j'habite à Bali en Indonésie, où les volcans millénaires sont légions :) ) pour me mesurer à Xavier :-D .
Bonne continuation à lui, et merci pour ce superbe interview Photovore :)

Joaquim
0  + -
Avatar de Maxime Damès
22 sept. 2008 à 20h19
Merci les amis, ces commentaires font toujours plaisir et motive pour la suite ;) Félicitation encore à notre ami Xavier...
0  + -
Avatar de Phonalys
22 sept. 2008 à 20h27
Hello l'ami,

beau reportage, bien illustré.
bravo Xav', ton travail le mérite

DAvid
0  + -
Avatar de Phonalys
22 sept. 2008 à 20h28
j'avais oublié...

ça donne envie de partager quelques bières à tes cotés

:D
0  + -
Avatar de Thomas
25 sept. 2008 à 07h16
Ca laisse plein d'espoir aux photographes autodidactes d'arriver un jour à ce niveau de professionnalisme !! Quel talent ! (et en plus, c'est vrai qu'il a l'air sympa)
0  + -
Avatar de Francis
25 sept. 2008 à 17h48
Contrairement à ce que beaucoup pensent, la photographie de paysage est l'une des disciplines les plus difficiles de cet art. Combien de vues imprenables se sont transformées en une photo plate, sans relief ni intérêt.
Aussi super bravo à l'auteur pour la qualité de ses clichés mais aussi pour son courage de.... porteur....
0  + -
Avatar de nathalie
27 sept. 2008 à 19h41
Merci de m'avoir fait rêver.....
0  + -
Avatar de Xavier Jamonet
28 sept. 2008 à 16h47
Merci à tous pour vos commentaires chaleureux... Ces mots sont motivants et me touchent beaucoup!
Merci également à Maxime pour ton superbe travail... et pour m'avoir accordé un peu de ton temps!

Xavier
0  + -
Avatar de Pierre-Emmanuel Bourgouin
29 sept. 2008 à 19h22
De magnifiques photos qui ne peuvent que donner envie de bosser dur pour obtenir des résultats approchants !... Félicitations en tout cas pour ton travail remarquable.
0  + -
Avatar de Pédounet
28 déc. 2008 à 23h55
Manue t'es repérée !
Bravo Xavier pour tes photos et ces belles paroles, ça donne envie de se mettre plus sérieusement à la photo de paysage et notammenent de repartir sur l'île de Skye avec un vrai appareil photo (je m'étais déjà régalé avec un petit compact...!)

A tout bientôt
Pédounet
0  + -
Avatar de JEAN
29 mars 2009 à 09h34
Superbement bien retouché...C'est dommage, ON AIMERAIT BIEN VOIR LES ORIGINAUX
0  + -
Avatar de Maxime Damès
29 mars 2009 à 13h02
Arfff... Je ne suis pas sur que Xavier apprécie ! Vous savez Jean qu'il existe des filtres permettant de ne pas à avoir à retoucher ses photos ?
0  + -
Avatar de Peric
31 août 2012 à 13h29
Très intéressant !
Je cherchais des infos sur les filtres pour paysages, j'ai pas été déçu ! :p
0  + -
Avatar de Theys
23 janv. 2013 à 00h03
J'aime trouver de très belles photos de paysages, celles si sont parfaites. La retouche "mise à niveaux du contraste et des couleurs" sont indispensables en numérique et la critiquer est une aberration. En tirage analogique, on choisissait la gradation de son papier et on poussait certaines zones, c'est identique en numérique. Ces photos sont artistiquement et techniquement parfaites, filtres gris neutres et dégradés, il n'y a pas de trucages, c'est le talent de l'artiste. :)
0  + -
Avatar de VIEVILLE Gérard
30 mars 2013 à 18h14
Bonjour,
Je viens de relire cette interview et comme il est dit au début je lis et relis sans me lasser d'admirer ton travail photographique talentueux. J'adore randonner dans les alpes et espère un jour peut être réussir au moins une photo grâce à tes précieux conseils. Merci de nous faire partager.
0  + -

Laissez votre commentaire

?
Merci d'éviter le langage SMS, de rester courtois, et de soigner votre écriture !

8):'(:$:((a):D$$:x:)oO:p:\;)Dx

Poster mon commentaire

All-I

Compression des images indépendamment les unes des autres pour faciliter le montage