Interview Pauline Caplet : « C'est la photographie qui m'a choisie »

Imprimer l'actualité Voir le flux RSS Envoyer cette actualité par email
Commentaires2

A 17 ans, Pauline Caplet exerce le métier de photographe professionnelle. Cette toute jeune femme, qui a déjà exposé à plusieurs reprises en province, bouillonne d'ambitions et de projets. Et compte un book déjà bien fourni.

 

Comment votre passion pour la photo est-elle née ?

J’ai choisi la photographie, enfin c’est plutôt elle qui ma choisie. Disons que j’ai toujours eu un appareil photo dans les mains étant petite. Mais ma passion s’est vraiment développée à l’âge de 14-15ans, en sachant que la vie pouvait s’échapper d’un instant à l’autre et que chaque parcelle de vie ou de souvenir était très importante. Je trouve cela très bien de photographier une chose, une personne qui va certainement mourir un jour mais qui restera éternelle sur le papier ou derrière l’objectif. Ma pire phobie a toujours été la mort, et d’une certaine manière, je lutte contre cela et contre le temps qui passe. De plus, l’idée d’être une (re)créatice de souvenirs me plaît beaucoup.

Pauline 1  Pauline 2

Quel est votre parcours jusqu’à aujourd’hui ?

Mon parcours est déjà bien tracé pour mon âge. J’ai tout d’abord eu mon CAP photo et je me suis mise à mon compte à l’âge de 17 ans. Comme je suis mineure, je suis passée par une coopérative. Je suis appelée par différentes personnes pour, par exemples, faire des portraits d’enfants ou encore des photos de mariages. J’ai rencontré des photographes connus ou non comme Vincent Lignier ou Gérard Rancinan. J’ai sorti un livre sur ma région, les Ardennes, avec quinze photos, édité avec les poèmes d’un ami grâce à une association dont je fais partie. J’ai fait différents stages dans des services culturels et chez des photographes. Je suis souvent appelée par des mairies, des festivals de musique et des centres socioculturels pour réaliser toutes sortes de projets. J’ai fait des expositions dans différentes villes à travers ma région, à peu près une dizaine. J’ai eu quatre de mes photographies dans un livre, et j’ai beaucoup de parutions dans des journaux et magazines locaux. Je suis aussi photographe de différents groupes de musique et lors de concerts (Delbi, Barcella, Bananes Metalik, Murray Head, Jean-Louis Murat, La Replik, Peter Pan Speedrock, Kick Driving, Tv Glory, Louis Bertignac, Gotainer, John Grape, The Animals...). Ainsi, je réalise beaucoup de projets personnels, recherche toujours des nouveaux modèles, et rencontre beaucoup de personnes. J’ai intégré aussi, l’agence DALLE (photographes de concerts) qui fait paraître les photos dans des magazines en France et à l’étranger. Aujourd’hui, je suis de plus en plus contacté, par des magazines et autres.

Pauline 4

Quels sont vos sujets de prédilection ? En fonction de quels critères les choisissez-vous ?

Mes « sujets » favoris sont bien sûr les portraits, que ce soit des adultes, des jeunes ou des enfants. Les hommes ont une telle beauté, une telle émotion à transmettre ! Derrière l’objectif, c’est vraiment merveilleux. Ma deuxième grande préférence va aux photographies de concerts car je suis une passionnée d’écoute musicale.

Je choisis les lieux, le moment, en fonction de la lumière et de la beauté de l’instant, et l’émotion que la scène procure. Il y a toujours un moment clé dans la photographie. Sinon, des idées fusent dans ma tête en voyant un objet ou en pensant à quelque chose. On me demande souvent où je vais chercher toutes ces idées folles !

Avec quel type de matériel travaillez-vous ?

Je travaille avec un Nikon D60, qui malheureusement ne me convient plus au fil des années. Je vais bientôt investir dans un Nikon D7000 qui sortira fin octobre. J’utilise trois optiques : un 18-55mm, un 55-200m, et un 50mm 1.8. J’ai aussi en ma possession quelques petits accessoires comme un réflecteur, un filtre chaud, et je vais bientôt faire l’achat de lumières et d’accessoires de prise de vue studio. J’adore aussi « collectionner » les vieux appareils photo, j’utilise un Polaroïd parfois.

Apportez-vous un traitement à vos clichés ? Si oui, le(s)quel(s) ?

Oui, comme la plupart des photographes d’aujourd’hui je traite mes photos. J’utilise donc Photoshop et des textures que j’applique sur mes clichés. J’aime les ambiances colorées et chaudes, tout dépend du sujet et de l’ambiance que je souhaite établir.

 Pauline Caplet

Pauline 8

Votre carrière ne fait que commencer : quels sont vos projets à court terme ? Plus globalement, dans quel domaine souhaitez-vous exercer votre métier ?

J’ai pleins de projets en tête et que je compte réaliser. J’ai déjà fait pas mal d’expositions mais j’aimerais exposer sur Paris : cela me plaira beaucoup. J’ai le projet d’effectuer de longs voyages un peu partout (Bretagne, Irlande, Californie, Australie, tout est bon à voir !). Je pense que je m’installerai plus tard à Paris tout en bougeant en même temps. J’aimerais avoir mes propres stylistes, maquilleuses et assistants !

Je me vois exercer dans un domaine de contact avec les personnes, comme photographe de concert, portraitiste, reporter, pourquoi pas ! Ou bien tout en même temps ! (rires) Seul l’avenir nous le dira, mais pour le moment, je laisse le vent me guider.

Pauline 10

Retrouvez Pauline Caplet sur son site ainsi que sur Facebook !





Avatar de bourgeois jocelyne
15 oct. 2010 à 16h44
Pauline tu as de l'avenir, tu iras loin j'en suis sûre. Continue Jocelyne
0  + -
Avatar de Emmnanuel BRIOT
3 déc. 2010 à 20h40
Les compositions sont intéressantes et on ressent bien les ambiances dans toutes ses photos.

A 17 ans, c'est un très joli travail.

Bravo et tous mes encouragements pour la suite.
0  + -

Laissez votre commentaire

?
Merci d'éviter le langage SMS, de rester courtois, et de soigner votre écriture !

8):'(:$:((a):D$$:x:)oO:p:\;)Dx

Poster mon commentaire

Photo de Laure Renouard

Article de Laure Renouard

Publié le 11/10/2010

"Je veux une vie en forme de sable dans les mains" (Boris Vian)

All-I

Compression des images indépendamment les unes des autres pour faciliter le montage